Danses de l’ile de Pâques, ou de Rapa Nui

Une semaine à l’île de Pâques, ça laisse du temps pour visiter tous les moais ou presque, au lever comme au coucher de soleil… ça laisse du temps pour comparer les Pisco Sour…. et pour assister à un spectacle de danse.

J’ai particulièrement apprécié le spectacle de Varua Ora. Cela a lieu dans la rue principale, dans une salle au fond d’un restaurant. Vous ne pouvez pas le louper, il y a une grande affiche sur le trottoir.

J’ai d’autant plus apprécié ce spectacle que j’étais très très placée, au premier rang.

Une douzaine de danseurs à l’énergie époustouflante, des musiciens d’enfer, un show à ne pas rater. Une vingtaine d’euros pour une bonne heure de spectacle.
Je vous donne une idée.

danseurs de Rapa Nuidanseuses de Rapa Nui

En musique, je vous laisse admirer (n’oubliez pas de regarder la vidéo en HD, l’image sera de meilleure qualité).

Vous avez envie de danser maintenant, avouez !

Au fait, c’est le moment de vous abonner à ma chaine youtube, si vous voulez rester informés de la suite de mes publications, merci.

A bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Légumes et thon aux saveurs chinoises, pour l’année du coq de feu

Bienvenue au Coq de Feu, qui symbolisera la nouvelle année chinoise.

Alors, c’était le moment de cuisiner un peu chinois. Et non, carottes et navets ne finissent pas toujours dans une soupe !

A ce moment de l’année, Tahiti est en fête. Le Dragon a chassé les mauvais esprits, et les familles chinoises sont prêtes pour une semaine de fête.

Je vous propose un plat tout parfumé, en utilisant les légumes de saison, carotte et navet. J’ai utilisé du thon, parce que c’est la protéine vedette à Tahiti, mais si vous avez du poulet dans votre frigo ce sera parfait.

thon aux carottes et navet, aux épices chinoises

Recette

Pour 2 personnes, il faut : 1 échalote, 2 belles carottes, 2 navets longs, 2 filets de poulet ou 220 g de filet de thon, 2 gousses d’ail, épices 5 parfums, sauce soja, sauce huitre, huile neutre, oignon vert, sel, poivre.

Épluchez et découpez carottes, navets et échalote en très fines lamelles. Découpez le poulet ou le thon en cubes correspondant à une bouchée.

Chauffez à feu assez fort un wok ou une grande poêle, contenant déjà 2 cs d’huile.
Versez les légumes, remuez bien pendant 2-3 minutes, de manière à ce que les légumes soient bien saisis.

Baissez le feu, ajoutez 2 cs de sauce soja, 1 cs de sauce huitre, l’ail haché, les épices 5 parfums, 2 verres d’eau, poivrez, et remuez bien. Goûtez, et rectifiez l’assaisonnement si besoin. Attention au sel déjà contenu dans les sauce huitre et soja.

Ajoutez sur le dessus des légumes les cubes de poulet ou thon, laissez cuire 3 minutes. Éteignez le feu, vérifiez qu’il reste un peu d’eau au fond du wok, couvrez et laissez finir de cuire comme vous l’aimez. Attention, le thon comme le poulet n’aiment pas la surcuisson, donc vigilance, vigilance !

N’oubliez pas de ciseler un peu d’oignon vert sur le plat de service, et le tour est joué. Vous allez vous régaler !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Grignotage d’apéritif, à la mode chilienne

Vous avez remarqué que dans les restaurants à clientèle américaine on vous sert toujours du pain et du beurre dès que vous vous asseyez à table ?

Pas désagréable de se sentir accueilli quand vous avez faim !!

Au Chili, pour accompagner le Pisco Sour, on vous sert une petite sauce délicieuse à base de tomate, et quelques ingrédients supplémentaires. Un peu de pain, de crackers, de beignets pour supporter la sauce, au sens de support comme une mini tartine, et c’est succulent. Un peu comme si vous trampouilliez élégamment dans une sauce, et c’est juste excellent. Le duo pain-beurre en mode « je me lèche les doigts », version épicée et fort parfumée….. Les recettes varient d’un restaurant à l’autre, mais le principe général reposant sur la présence de tomate et d’épices reste permanent.

sauce tomate Chiloe Chili dans un restaurant de Chiloe

sauce apéritif Chilidans un restaurant de l’île de Pâques

Ma recette personnelle de cette petite sauce de l’apéritif

Il faut : 1 échalote, 1 tomate, 1 petit poivron vert, 1 gousse d’ail, une cc de sauce pesto, de la coriandre fraiche ciselée, 1 citron vert, sel, poivre, huile d’olive.

Émincez finement les légumes, ajoutez le jus du citron, laissez mariner, de manière à précuire l’échalote surtout.

Ajoutez ensuite la sauce pesto, la coriandre, l’assaisonnement, et « montez » la sauce à l’huile d’olive. Goûtez, rectifiez l’assaisonnement à votre goût, et voilà ! c’est prêt. Il ne reste plus qu’à faire griller quelques tranchettes de bon pain, et c’est l’heure de vous régaler… le verre de Pisco Sour est prêt ?

sauce tomate pour apéritif, mode Chili

Quelques trucs

  • j’ai en réalité mixé échalote, ail, poivron et tomate grossièrement à l’aide d’un mini-mixer électrique. C’est ce qui a permis d’obtenir une consistance moins  liquide.
  • n’hézitez pas à adapter les quantités de chaque ingrédient selon la taille de chacun, et à votre goût aussi. Par exemple, à Tahiti les poivrons sont minuscules et les citrons très juteux.
  • Je suis persuadée que cette sauce peut être servie à d’autres moments que l’apéritif. Pour relever une salade et la rendre plus sudiste ? je vous fais confiance, dites-moi tout en commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ambiance sur l’Aranui 5, en route vers les Marquises

Difficile d’évoquer l’archipel des Marquises, lieu mythique entre tous, mieux que ne l’a chanté Brel.

J’ai eu la chance de parcourir cet archipel fin décembre, grâce à la croisière proposée par l’Aranui.
L’Aranui est un cargo mixte, qui dessert 6 îles des Marquises une vingtaine de fois par an.
Avant de suivre le périple proposé par ce cargo, je vous propose de vous inviter à bord.

L'Aranui 5 à quai à Ua Pou

J’avais déjà eu la chance de faire cette croisière il y a 9 ans, sur le précédent cargo, l’Aranui 3. Les propriétaires sont chinois, donc pas de chiffre 4, au cas où cela porterait malheur.
Ce nouveau cargo, en service depuis début 2016, est forcément plus moderne, plus grand, et aussi plus luxueux. Plus de passagers, et plus de cabines luxueuses. Plus de frêt aussi.

La croisière dure 13 jours, dont 7 aux Marquises. Tout est inclus quand vous réservez, la pension, les excursions… sauf les boissons du bar. Des conférences, des animations diverses et variées, des cours de danse et de nouage de paréos, des soirées à thème, sont prévus pour nous occuper à bord.

Bien sûr, plusieurs salons, pour les conférences, pour la lecture ; plusieurs ponts autour de la piscine ; plusieurs bars… il y a de la place.

Je vous montre tout ça.

conference sur l'Aranui 5

activité danse sur l'Aranui 5

une journée sur l'Aranui 5

le bar principal de l'Aranui 5

Transfert par barges - Aranui 5

Soirée musicale au bar

le fret de l'aranui-5

ambiance musicale - Aranui 5

Au-delà des photos, qui ne sont là que pour illustrer, vous donner une idée de la vie sur le bateau, comment ça se passe ?

Réservations pour une croisière sur l’Aranui

  • il faut s’y prendre à l’avance, disons entre 1 an et 6 mois avant la date de la croisière que vous choisissez, et le type de cabine choisi. Peu de cabines standard, donc il faut réserver très à l’avance. Plus vous vous rapprochez de la cabine présidentielle, plus vous pouvez prendre votre temps. Les prix s’échelonnent, par personne, de 4ooo à 10000 euros environ.
  • Il existe une manière un peu moins chère pour profiter de cette croisière : acheter une couchette dans un « dortoir ». Les dortoirs sont composés de 2×2 lits superposés, un peu genre train couchette, mais en plus grand. Un placard chacun, une salle d’eau à partager, un coin canapé, la télé. C’est la solution que nous avions choisie, nos 2 co-locataires furent adorables, on a bien rigolé, et ça coûte 2 fois moins cher que la cabine standard. Par contre, il faut réserver très très tôt.
  • enfin, si vous choisissez une date qui correspond au Festival des Marquises, en décembre de chaque année impaire, donc décembre 2017, il faut réserver très très vite maintenant.

La vie à bord de l’Aranui 5

C’est une vie facile : vous suivez le programme prévu annoncé chaque soir pour le lendemain, distribué et affiché partout.
Les journées sont denses, et bien occupées, entrecoupées par les 3 repas. Important les repas !

Repas gourmands, raffinés, utilisant les produits locaux aussi souvent que possible, on s’y régale. L’emplacement est libre à chaque repas (contrairement à certaines croisières où on vous attribue une table, et donc vos voisins… formule à éviter à tout prix), ce qui donne l’occasion de rencontrer de nombreux passagers, tous plus intéressants les uns que les autres.

La moitié des passagers est française, les autres se répartissent entre Nord-Américains, Canadiens, Allemands (nombreux), Suisses.

Américaines sur l'Aranui 5

Grande innovation sur l’Aranui 5 : le service de lavage/séchage de vêtements est offert, 3 fois par voyage. Un vrai confort.
Dans toutes les cabines, y compris les dortoirs : ménage tous les jours, changement des draps et serviettes tous les 3 jours.

Une boutique bien fournie, un salon de massage à disposition (payant, faut pas rêver non plus)… et infirmière + médecin à bord en permanence.
Une carte magnétique est fournie à l’enregistrement, c’est celle qui va vous permettre de dépenser sans compter au bar et à la boutique… hum hum… vous avez compris que c’est pratique, mais un vrai danger aussi pour le porte-monnaie 😉

Vous pouvez, théoriquement, accéder à internet via un passage par la boutique. Délesté de quelques 30 euros environ, vous pourrez consulter vos mails. N’espérez pas plus…. En réalité, vous aurez facilement accès à un code wifi pour le prix d’un café, ou mieux d’un excellent jus de fruit frais, dans les bars des 3 îles principales visitées (Nuku Hiva, Ua Pou et Hiva Oa).

Enfin et surtout, un immense merci au personnel, aux marins, qui rendent la vie des passagers bien agréable sur ce cargo !

La suite du reportage bientôt, avec la découverte des 6 îles visitées.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Pisco Sour, incontournable au Chili et au Pérou

Je reviens d’un séjour à l’île de Pâques, appelé Rapa Nui en pascuan. Et bien sûr, pour commencer l’année, trinquer pour une année paisible sans catastrophe française ou mondiale, j’ai envie de vous parler de l’apéritif qui a démarré tous nos repas : le Pisco Sour. Une semaine à Rapa Nui nous a même permis une étude comparative fort intéressante.

Autant vous dire que tous les bars et restaurants vantent leur savoir-faire pour cet apéritif, à base de pisco, citron, sucre et blanc d’œuf.

Pisco Sour du Chili

A qui appartient le Pisco Sour ? Pérou ou Chili ?

Si je résume l’histoire du Pisco Sour, disons que les Péruviens ont invité le pisco, alcool de raisin. Les Chiliens ont ensuite créé un cocktail à base de pisco, en y ajoutant du citron. Et les Péruviens ont ensuite mis au point la version définitive du Pisco Sour en y ajoutant du blanc d’œuf. Donc le Pérou et le Chili se disputent la paternité du Pisco Sour comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande se disputent celle du célèbre gâteau meringue La Pavlova.

Recette du Pisco Sour

Pour un verre, il faut : 10 cl de pisco, 1 petit citron vert (à peau fine si possible), 1 cl de sucre, 1 blanc d’œuf.

La recette officielle recommande de tout mélanger au shaker, et de servir. Il ne reste plus qu’à déguster.

Mes observations

  • comme il vaut mieux que le cocktail soit dégusté bien frais, il faut ajouter glace pilée ou glaçons à la préparation.
  • la majorité des bars utilise plutôt le blender que le shaker, question de rapidité…
  • Quelques fois, toute la chair du citron a été mixée, ce qui donne une consistance plus épaisse au Pisco Sour.
  • le blanc d’oeuf ne se sent absolument pas, mais c’est ce qui fait la mousse sur le dessus.
  • Il nous a toujours été servie dans un verre long et étroit, genre flûte à champagne.
  • enfin, le dosage m’a paru varier d’un bar à l’autre…. est-ce dû au fait que la glace pilée coûte moins cher que le pisco ??

Les variantes du Pisco Sour

  • la version péruvienne suppose qu’on ajoute 3 gouttes d’angostura sur le dessus du verre. Cela ne change rien au goût…

Pisco Sour du Pérou

  • on a aussi dégusté des Pisco Sour à l’ananas, au fruit de la passion…. c’est très bon aussi.

 

Voilà pour aujourd’hui. A bientôt pour la poursuite de la découverte de l’île Pâques. Nous y avions déjà séjourné il y a 9 ans, et l’aménagement de l’île a bien changé, je vous en parlerai avec plaisir.

Source : https://www.tourisme-chili.com/petit-nord/pisco-sour.html

Rendez-vous sur Hellocoton !