En ce moment, il fait froid. Rien que de très normal, nous sommes en janvier !

Parcourir avec mon chéri des boutiques d’équipement pour grand froid (il s’en va bientôt faire un “stage sportif” dans le grand nord) m’a remis en mémoire une virée en Nouvelle-Zélande, et l’anecdote des pompons pour grand froid bien sûr.

Alors, je ré-édite un article écrit et publié en 2006 pour vous raconter de nouveau mes trouvailles néo-zélandaises.

En voyage, si j’ai le temps, j’observe, je fouille, surtout dans les magasins. Pas pour acheter, non. Juste une petite déformation professionnelle ; parce que, aussi, on apprend pas mal d’un pays à voir ce que ses habitants consomment.

Et, au pied du glacier Frantz Joseph, petit détour par le magasin de sport. Normal. Le genre de boutiques pour ceux qui ont oublié leurs lunettes de soleil, ceux qui cherchent un pull tricoté main avec la laine des moutons du pays, etc etc.

Et là, une trouvaille, entre équivalents-damart et autres gants et bonnets.

pompon de nombril

Pas de choix de couleur, pas très “Peta friendly”, je vous l’accorde. Mais, question chaleur, ça devrait assurer, surtout quand c’est fait main….

En fouillant un peu plus, d’autres découvertes.

Pompons pour les seins

Même plusieurs modèles…
Me demandez pas comment tout ça tient bien au corps, je vous dis que j’ai pas acheté !

Et puis, en fouillant encore, je me dis que les Néo-Zélandais sont sympas. Et que, s’il fait froid, ils ont vraiment décidé de vivre confortablement. Why not ?

Pompon qui réchauffe bien

J’vous l’dis, moi, que c’est un beau pays… En tout cas, on a bien ri, vous devinez…