Des atolls des Tuamotu, je crois bien que Fakarava reste mon île préférée. Des lumières incroyables, tous les tons de bleu, cette impression d’être vraiment au milieu de nulle part, la sérénité absolue.
Après un séjour sportif à la passe sud, nous avons profité d’un séjour plus reposant au Havaiki Lodge.

carte de la PolynésieLes Tuamotu Ouest

Les Tuamotu Ouest

A vrai dire, je suis loin de connaitre tous les atolls des Tuamotu. J’ai pu séjourner plusieurs fois à Tikehau, 2 fois à Rangiroa (tiens, il faudra que je vous raconte aussi, on y trouve une pension hors du commun), 3 fois à Mataiva, 1 fois à Ahé (là aussi, quelle belle expérience, à vous raconter aussi). Mais Fakarava reste ma préférée. Bon, mon chéri rêve d’Aratika et Apataki, et comme j’ai lu sur la revue d’Air Tahiti que Anaa présente quelques charmes, allez savoir, peut-être continuerons-nous notre découverte… un jour.
Alors, quand nous avons quitté le Fenua l’an dernier, il nous a paru indispensable de finir notre séjour polynésien par quelques jours à Fakarava. Nous nous sommes donc partagés entre la passe sud, la pension Tetamanu, et le village nord, au Havaiki Lodge. Tetamanu, parce que nous connaissions, et n’étions pas vraiment rassasiés. Le Havaiki Lodge, parce que nos amis nous en ont tellement parlé que nous ne pouvions pas quitter la Polynésie sans connaitre !

Plage de Fakarava

Rangi et Faka

Avant de continuer pour vanter les mérites du Havaiki Lodge, revenons à Rangiroa et Fakarava, Rangi (prononcer Rangui) et Faka pour les initiés.
Rangiroa est le plus grand atoll de Polynésie, le 2° plus grand atoll du monde. Rangiroa est réputé auprès des plongeurs, la passe de Tiputa regorge de vie sous-marine, et le ballet des dauphins est un enchantement.
Fakarava est aussi réputé auprès des plongeurs, elle est au centre d’une immense réserve marine protégée par l’Unesco, la passe Nord est une des plus larges (1600 m). Son avantage, c’est que toutes les pensions bénéficient d’une vraie plage de “sable” (corail concassé très très fin, donc ça ressemble à du sable à s’y méprendre).
Je n’oublierai pas de vous préciser que ce n’est pas l’amour fou entre ces 2 atolls. C’est la lutte pour afficher sa spécificité. Rangi ferait office de “capitale”, Faka joue son raffinement (merci l’Unesco).
Un chauffeur de “truck” me l’a bien précisé un jour, alors que je lui demandais quel essor il attendait pour son atoll, Faka. Et il me répondit : “ici on est bien, pas comme à Rangi. Là-bas, ils sont trop nombreux, ça devient bruyant et pollué, il y a trop de monde. Ici, on est tranquille, ça va comme ça.”
Pour info, environ 3500 habitants à Rangi, environ 1800 à Faka. Dans les 2, une seule route d’une dizaine de kilomètres, pas un feu, pas un stop.

Le Havaiki Lodge

Allez, retour au Havaiki Lodge.
C’est un petit hôtel, quelques bungalows sur la plage, quelques chambres jardin, un snack au bord de l’eau pour déjeuner, un jardin magnifique, un restaurant ouvert le soir où on mange très très bien, une boutique. Et surtout une plage de rêve, aménagée avec goût. Je vous laisse apprécier.


Le Havaiki Lodge
Le Havaiki Lodge
Le Havaiki Lodge
Le Havaiki Lodge
Le Havaiki Lodge
Le Havaiki Lodge

Voilà une adresse que je recommande particulièrement. Le bonheur peut tenir à peu de choses : une chambre confortable face à l’eau bleue, cette eau dont la température oscille entre 27 et 29 degrés toute l’année, quelques transats et parasol pour un confort optimal, un peu de poisson cru à midi, du personnel polynésien à la gentillesse permanente… Je ne rêve que de revenir au Havaiki Lodge !