Spécial Huahine

Considérée comme l’île “sauvage” des îles sous-le-vent.

Assez bizarre, parce qu’en réalité elle est composée de 2 îles, Huahine Nui au nord et Huahine Iti au sud.
Comprenez :
– Nui, c’est grand, comme Air Tahiti Nui
– Iti, c’est petit.
Un petit pont les rassemble.
Une route d’une soixantaine de km (attention, on dépasse à peine le 50 km/h…) pour en faire le tour.

La “ville centre”, c’est Fare. 1 supermarché, 2 loueurs de voitures, une très belle poste, quelques boutiques qui ont l’air de dater des années 50, un port qui fait l’animation (s’il y a un bateau), 3 roulottes qui permettent de se restaurer pour pas (trop) cher dans la soirée, quelques pêcheurs et quelques jeunes qui papotent ou qui se baignent, radio à fond (avec son plutôt techno, ou quelque chose d’approchant, suis pas trop connaisseuse…).

J’y ai séjourné 3 jours en juin dernier, au Fare Ie, je l’ai déjà souligné. Total repos !

Huahine

Quoi demander de plus ? un eau limpide et calme (et chaude) à 3 mètres, des kayaks mis à disposition pour se balader jusqu’à la barrière de corail. FARE (la capitale…) à quelques encablures, accessibles par la route ou la mer (nettement plus sympa !).

Huahine

Bon, on n’a pas fait que bronzer idiot ou s’extasier devant chaque poisson plus multicolore que l’autre, il y a (un peu) de quoi visiter aussi.

Huahine site de Maeva

Site considéré comme un des sites majeurs de la Polynésie pré-européenne. Des dizaines de marae (lieux de cultes traditionnels).
Des panneaux explicatifs à l’entrée du site sont justement appréciés.

Si on continue le tour de Huahine, et qu’on aborde Huahine Iti, on traverse une zone un peu plus touristique. 3 pensions. Une baie bordée de sable, ce qui est assez rare par ici, quoiqu’en disent les guides. On mange bien à la pension Mauarii, je n’y ai jamais dormi. Le relais Mahana est plus luxueux. Fare Ie vient d’y implanter une annexe, avec des tentes encore plus luxueuses (là, je crois que cela sera pour une prochaine fois….).

Et quels points de vue, de temps en temps, quand on prend la peine de s’arrêter, et de se laisser envahir par la beauté de quelques endroits un peu magiques….

Portez-vous bien.