Pour un déjeuner vite fait, mais qui ressemble à un plat complet, j’aime bien les poke bowls. Soyons clairs, on l’appelait avant : des salades composées. On n’a pas inventé grand chose… Mais la notion de poke bowl implique un subtil équilibre des saveurs, et une composition du “bol” la plus saine possible. Adieu croutons baignés d’huile et mayonnaise. Bonjour sucres lents et vitamines…
Aujourd’hui, voilà mon poke bowl aux haricots rouges, poisson et wakamé. Attention au wakamé qu’on trouve dans le commerce, en petites barquettes. Si vous lisez la liste des ajouts d’ingrédients sur les étiquettes, vous aurez envie de fuir. Demandez à votre poissonnier s’il en a une version un peu plus simple. Sinon, ce n’est pas grave non plus, on n’en mange pas tous les jours en grande quantité, mais bon…
Si vous voulez ajouter de l’avocat, faites vous plaisir.

Vous pouvez le préparer à l’avance, multiplier les quantités bien sûr si vous êtes plus nombreux.

Poke bowl aux haricots rouges et poisson

Type de plat: plat léger
Cuisine: Fusion
Portions: 1

Ingrédients

  • 1 sucrine
  • 1 petite boite de haricots rouges
  • 120 g de filet de poisson blanc
  • 50 g de riz cuit
  • 2 pétales de tomate confite
  • 2 cs d'algue wakamé
  • vinaigrette au gingembre

Instructions

  • Commencez par faire cuire le filet de poisson. A la vapeur, c'est parfait. Sinon dans une poêle qui contient 2 mm d'eau, avec un couvercle. N'oubliez pas de l'assaisonner. Laissez refroidir.
  • Nettoyez la sucrine.
    Dans un bol, arrangez les feuilles de sucrine, le riz cuit, les haricots rouges rincés et égouttés, les algues, le poisson et les pétales de tomates découpés.
  • Arrosez de vinaigrette : un peu de jus de 1/2 citron, sel, poivre, fouettez avec un mince filet d'huile d'olive, râpez une noisette de gingembre frais, remuez bien, c'est prêt.
    Vous pouvez ajouter autant d'herbe que vous voulez : persil, coriandre, ciboulette…