Oui, back home, après un périple d’un mois en métropole, donc retour à Tahiti.

D’abord et surtout :

Bonne et Heureuse année à toutes et tous. Que 2006 vous permette de réaliser au moins une partie de vos rêves, vous apporte petits et grands moments de bonheur.

Ensuite ?
Plus difficile. Je commence par quoi ? mon mois en Métropole ? le retour ici hier ?

Allez. En vrac.
– retrouver la famille et les amis : que du bonheur. Des vraies embrassades, des retrouvailles et discussions chaleureuses.  Noël en famille à Bordeaux. Le jour de l’an dans les Pyrénées (Gavarnie) et entre amis. 3 jours à Paris entre musées et amis.
Et, vous voulez savoir ? ils lisent tous (ou presque) ce blog…. “puisqu’on a de tes nouvelles, pourquoi veux-tu qu’on t’écrive ?”. Véridique.
– la vie est quand même plus stressante en haut qu’en bas, je veux dire haut et bas de la planète. Surtout au volant. Et à la télé aussi. “Si tu regardes les infos le soir, t’es mort.” Entendu dans un commerce à Bordeaux. Que la vie à Tahiti semble douce !
– il a fait froid, très froid. Mais on s’y attendait. Par contre, je ne m’attendais pas à avoir aussi froid dans les maisons !
– dormir sous la couette le premier soir : un vrai plaisir. Quelle douce sensation que de s’y lover, c’est si confortable !
– enchaîner autant de repas “de réveillon”, sympa, que du plaisir immédiat. Surtout quand ces repas sont partagés, au vrai sens du mot. Mais au bout de 3 semaines et quelque, aïe, un petit sentiment de “trop plein” quand même.
Au hit parade des plats, mets et breuvages dégustés (et …. appréciés) : le foie gras, le canard sous toutes ses formes, les fromages de chèvre et brebis, les mandarines et le champagne ! Les bonnes surprises : la lamproie, le plateau de fruit de mer, les magrets confits, la vraie entrecôte.

Back home de Tahiti ? sentiment bizarre. Comme si j’étais partie d’ici il y a très longtemps et qu’il fallait tout réapprendre.
Entendre la musique polynésienne et  les voies chantantes.
Avoir chaud.
Respirer le tiare et le jasmin.
Conduire  lentement.
Ressentir l’isolement.
Se demander comment on va appliquer des résolutions prises dans un autre contexte…… Mais si, rigolez-pas, je vais y arriver à faire du sport ! ça y est, j’ai maintenant mon propre matos pour regarder les poissons de près ! donc, je n’ai plus d’excuse. En plus, je continue la danse, j’ai même spectacle de fin d’année…. (à suivre)

Depuis hier, date du back home tahitien ? essayer de dormir non pas quand on a sommeil, mais quand il fait nuit. Un vrai boulot. D’autant plus que demain, j’ai 6 heures de cours, et qu’il va falloir assurer.

21h 30, je file au lit….

A vous tous que nous avons rencontrés lors de notre séjour “en haut” : grand merci pour votre accueil si chaleureux et votre disponibilité.

Et pensées spéciales pour Denise et Aline : courage, je pense bien fort à vous.