“With 100,000 objects dating from ancient times to the present, the Los Angeles County Museum of Art (LACMA) is the largest art museum in the western United States.”

Voilà les premières phrases de présentation du LACMA sur son site.

Nous en avions visité une grande partie il y a quelques années, lors d’un voyage avec les enfants. Et lors de notre retour dans le quartier il y a quelques semaines, nous y sommes bien évidemment revenus avec grand plaisir. D’autant plus que ces belles affiches de promo étaient présentes dans toute la ville !

LACMA

Le LACMA, c’est immense (grand lieu commun dès qu’on met les pieds aux États-Unis, je sais…).

LACMA
dessin issu du site du LACMA

L’entrée à pied se fait par Wilshire Bvd.

LACMA

Dois-je préciser que la visite du musée est totalement gratuite ? Entièrement équipée pour le confort des personnes handicapées ?
Et, dès l’entrée, profusion d’expos temporaires, en complément des permanentes bien sûr. Des affiches sont dispersées dans le hall d’accueil, il n’y a plus qu’à faire son choix. Vaste ce choix, il y en a pour tous les goûts.

LACMALACMALACMA

Chaque exposition n’est pas très grande, reste à taille humaine.

Beaucoup de styles, de l’ancien au très contemporain, des chefs d’oeuvre antiques (merci Hearst et quelques autres moins connus) aux expériences de bruitages.

Même les amateurs de foot peuvent se régaler, une salle entière aux murs recouverts d’écran télé reproduisant les images de nombreuses caméras, les jeux des joueurs français et italiens (quel match ? et non je ne me souviens pas…) analysés sous tous leurs aspects : occupation du terrai, déplacements, regroupements, stratégies, etc etc. De quoi y passer un moment, c’est à dire le temps d’un match !

Bien sûr, beaucoup d’émotion, de nostalgie, autour de cette magnifique retrospective des photos de Vanity Fair depuis 1913. Des photos, d’actrices et d’acteurs, de mannequins, d’hommes politiques. Mais de surprenantes et passionnantes videos aussi, comme quelques “making of” des photos montrées.

LACMA

La revue a repris l’essentiel des photos pour le web, que je vous invite fortement à admirer.

En bonus : pour les amateurs de Vanity Fair, une sélection pour vous les hommes.

Et pour les amatrices, c’est là.

Rassasiés de belles images ?

En fin de journée, de quoi se balader dans le parc, ou au pavillon japonais, ou à la boutique, fort riche.

Quand même, avant de quitter le LACMA, je voudrais partager une histoire, autour de ce tableau.

Mais aujourd’hui, j’ai déjà été bien bavarde, ce sera pour la prochaine fois, si vous voulez bien.

Quelques liens pour les inconditionnels du LACMA, comme moi :
– la collection Hearst
– son espace Facebook, mais je ne sais pas trop s’il faut être “facebookien”pour y accéder.