On y retourne, et je vous donne le mode d’emploi du jardin de corail de Tahaa ?

On se trouve donc sur le lagon, prêts à nager au milieu des coraux et des poissons qui n’attendent que nous.

mode d'emploi du jardin de corail de Tahaa

Bon, avec une photo et un dessin, je serai peut-être plus claire, et vous aurez ainsi un vrai mode d’emploi de ce magnifique jardin de coraux.

– au point d’accostage, on débarque. Un peu de sable, des cocotiers, quelques moustiques, des crabes de terre.

– on prend le petit chemin sur la gauche du motu et on longe l’eau, masque, tuba et palmes sous le bras. C’est le moment de constater qu’on n’a plus besoin de ses lunettes de soleil ou de sa casquette. Pour ma part, je porte un lycra ou un T-shirt, et des gants (de manière à pouvoir m’accrocher aux coraux si nécessaire). Au sol, du corail concassé, donc quasi-impossible de marcher nu-pieds.

– à un endroit qu’on jugera confortable (pas de plage le long de l’eau, au bord du jardin de corail), on peut passer à l’eau. Sachant que plus on se rapproche du platier, plus le courant est fort.

– et une fois les palmes aux pieds, il s’agit de se mettre à plat ventre le plus vite possible, disons avec de l’eau à mi-mollet, pour voir les poissons encore de plus près. Aussi parce que marcher avec des palmes… bof 😉

– et on se laisse porter par le courant et on ouvre tout grand les yeux. Le courant est moins fort sur les côtés qu’au milieu du hoa.

le jardin est un vrai labyrinthe, donc on peut recommencer la “descente” autant de fois qu’on veut, en variant les circuits : il suffit de “remonter” à pied le long du motu. Un peu le principe du ski et ses remonte-pentes…

Jardin de corail - Tahaa - fourclavier.comCoraux “branchus” dits aussi “cornes de cerf”, habités par des petits “poissons bagnards” ; dans le fond en haut, ce sont des “girelles”.

Jardin de corail - Tahaa - fourclavier.com

Ci-dessus, le fameux corail de feu. C’est beau, c’est presque jaune fluo sous l’eau, mais il vaut mieux ne pas toucher, parce que ça brûle et c’est urticant. A bon entendeur…. Vous comprenez mieux pourquoi je porte des gants…

Je rappelle que le corail ça coupe, et qu’il est courant de se “frotter” un peu les jambes ou les genoux contre les coraux. Un seul remède une fois hors de l’eau : le citron. On coupe un citron en 2, et on frotte la plaie avec la pulpe du citron : ça pique, mais c’est le plus efficace !

Le lycra, c’est surtout pour éviter les coups de soleil dans le dos. On passe facilement 2 heures à palmer dans ce jardin, et le dos à fleur d’eau pendant tout ce temps…. ça pourrait faire mal….

Et si on pouvait éviter de marcher sur le corail avec ses palmes… hein !!!! les coraux vous remercieront !!

Voilà pour aujourd’hui ce que j’avais promis : le mode d’emploi du jardin de corail de Tahaa

A bientôt pour un peu plus de poissons en images, grâce à mon bel appareil tout neuf