Une semaine de vacances, en mai, c’est toujours bon à prendre, et c’était la semaine dernière.

Comme l’an dernier, nous avons profité de la présence de visiteurs très amis pour louer un voilier et naviguer aux îles sous le vent. L’an dernier, nous avions navigué entre Huahine, Raiatea et Tahaa, et leurs lagons bien sûr.

Carte des îles de la Société - Polynésie


Cette fois-ci, nous avons préféré traîner dans les lagons de Tahaa et Bora.

Pour mémoire :

Tahiti et Moorea sont les Iles du Vent, de loin les plus peuplées.
Les autres sont les Iles sous le Vent. Tetiaroa est un atoll quasi désert, qui appartient aux héritiers de Marlon Brando, excursion possible à partir de Papeete. Maiao est une île réservée à ses habitants, qui vivent essentiellement de l’exploitation du pandanus, et sont hostiles à toute idée de tourisme. Tupuai est toute petite, et est surtout connue ici pour avoir été aménagée (piste d’atterrissage, nouveau quai, etc) pour la visite prévue d’un président de la République qui n’est jamais venu (allez, je vous mets sur la piste, la visite était prévue en 2002…).

[Jusqu’à présent, je n’ai jamais trop mentionné les noms des hôtels, pensions, restaurants, etc, pour lesquels j’ai eu un coup de cœur (les autres, je préfère les taire). J’ai comme l’impression que je vais changer d’avis, et vous vanter quelques adresses sympa, ça peut éventuellement être utile à quelques préparateurs de voyage qui passeraient par ici.]

Le centre de location de voiliers se situe à Raiatea, et comme l’an dernier, nous avons choisi Tahiti Yacht Charter pour l’excellence de leurs services et leur amabilité. Si vous choisissez de faire un tour un jour par ici, sur l’eau essentiellement, je vous recommande chaudement leurs services. Et louer un bateau à quelques couples (2 ou 3 c’est parfait) ne revient pas plus cher que de loger à l’hôtel par ici….

Première étape : Bora.

 

Beau temps. Mer calme, donc presque toute la traversée au moteur, il nous faudra 4 heures pour rejoindre la seule passe d’entrée à Bora, bien balisée.

Tour du lagon de Bora

 

Impossible d’en faire le tour en voilier : il n’y a pas assez d’eau à la pointe Matira, mais rien n’empêche de mouiller pas loin, ce que nous avons fait 2 nuits. Les occupations ? on barbote, on nage avec les poissons, on piste les raies, rien de bien fatiguant, mais dans tous les cas très beau.

Bora, reconnaissable entre toutes, grâce à sa « molaire » et sa « canine ».
Un lagon magnifique pour sûr, l’eau y est transparente et chaude, que demander de plus ? contrairement à l’idée que j’en avais l’an dernier, en visiteuse « terrienne », cette fois-ci je suis prête à renouveler l’expérience dès que possible ! Pas la même chose, hein, de découvrir une île par la terre et par la mer, non ? 

On finit même par croire que l’eau est verte à Bora…..

Photo prise depuis le cockpit. Je vous jure qu’il n’y a aucun trucage de couleurs…. ;o)

Deuxième étape bientôt (la connexion a l’air de s’améliorer) : Tahaa, mon lagon préféré.

 

Portez-vous bien !!!