Papeete est bien un port, et donc oui, Papeete c’est au bord de l’eau, ça a l’air d’une lapalissade, mais si je vous le dis c’est que c’est une question qui nous a été posée. Par quelqu’un qui est venu nous rendre visite…
Et, donc, on y trouve des bateaux. Normal, non?
Tous genres de bateaux.

Les bateaux de l’État

Bateau des Douanes

Bateau des douanes ? normal. Même si leur moyen de contrôle n’a pas l’air très neuf. Mais, qui est prêt à payer plus d’impôt pour leur offrir un bateau neuf ? hummm hummm.

Les bateaux inter-îles

Les 2 sociétés qui gèrent les liaisons bateau inter-îles sont représentées ici, Aremiti ou Terevau (aux couleurs de Vodafone..). Chacune présente en fait 2 versions : rapides ou ferry. Par exemple, pour aller à Moorea, il faut 35 minutes ou une heure.
Les tarifs Aremiti sont un peu plus élevés, quelle que soit la vitesse des bateaux.

Aremiti 4

Les bateaux de commerce et de sport

Grandes activités nationales : le va’a, ou pirogue, donc quelques centaines de pirogues sont entreposées sur un terre-plein dans le centre de Papeete, et les importations indispensables supposent le stationnement permanent de 1 ou plusieurs tankers..

Edit 2017 : tout le front de mer a été aménagé. Les voiliers peuvent accoster plus facilement, les piétons disposent d’un bel espace de promenade, les va’a peuvent stationner confortablement, les passagers des ferries utilisent une magnifique gare maritime.

Port de Papeete

Et les bateaux de loisir

Balade dans la Marina de Punaauia. Sortie ouest de Papeete. Juste en face de Moorea, que l’on voit à l’arrière plan de la photo de droite. On remarquera dès maintenant que Hamilton est un port très fréquenté, du moins pratique pour y faire enregistrer son bateau….
Beaucoup de bateaux aussi aux corps morts.
Certains sont habités en permanence, d’autres ne sortent que le week-end, en général pour Moorea.

Mais s’y trouvait aussi le bateau ci-dessous.

Port de Punaauia
Port de Punaauia

2 hommes s’affairaient à bord, avec lave-ponts et jets d’eau. Ils attendaient qui ? Mystère. J’y suis restée un petit moment, à l’observer, à essayer d’imaginer qui pouvait bien posséder un truc comme ça, à quoi cela pouvait bien lui servir.

Les deux dernières semaines ont vu arriver dans le port d’autres bateaux.

A suivre.