Tout le monde connait le gazpacho, cette soupe froide estivale venue du sud de l’Espagne. Mais le salmorejo ??
J’ai eu l’occasion de l’apprécier en Andalousie au printemps, et depuis j’en fais et j’en refais, surtout depuis que les températures sont enfin remontées.

Le salmorejo est plus épais que le gazpacho, nourrit donc davantage, et se déguste froid. C’est presqu’un plat complet pour l’été !

Salmorejo d'Andalousie

Recette du salmorejo

Je vous propose, pour 4 personnes : 800g de tomates bien mures, 100g de pain rassis, 2 gousses d’ail épluchées dégermées, 10 cl d’huile d’olive, 1 ou 2 cs de vinaigre de Xeres, sel, poivre.
Pour accompagner : jambon cru, œuf dur.

Dans un blender, déposer les tomates lavées et coupées en morceaux, le pain émietté ou cassé en morceaux, l’ail, l’huile, et 1 cs de vinaigre, sel et poivre. Mixez le tout, goûtez et re-assaisonnez comme vous l’aimez.

Il y autant de recettes de salmorejo que de familles “spécialistes”, chacune vous dira qu’elle a la “vraie” recette. Je vous confie ici que Cordoue revendique fort l’origine du plat et de la recette.
Je crois qu’en cuisine, il faut se faire plaisir, et manger comme on aime.

Si la soupe vous parait trop épaisse, ajoutez une tomate, un peu d’huile, et remixez.
Si le salmorejo vous parait trop liquide, ajoutez un peu de pain.
Si cela vous semble trop fade, ajoutez un trait de vinaigre, ou un peu d’ail, selon vos goûts.
Les proportions données ci-dessus sont de toute façon à ajuster selon la taille et le degré de maturité de vos tomates, et vos préférences en matière d’onctuosité du salmorejo.

Quand tout va bien, en consistance et en goût, c’est presque prêt.
Détaillez les œufs durs et le jambon en miettes, et répartissez-les sur les coupelles.
(je n’avais pas d’œufs durs le jour de la photo, comme quoi… c’était très bon quand même !)

Un passage au frais pour un moment, et… régalez-vous !