Pour reprendre les étapes précédentes… et oui, suis désolée pour mon long silence, trop long à expliquer ici. Donc, je reviens bloguer ici !!
Donc, je vous rappelle que nous avons assisté à l’arrivée de la première étape, à Raiatea, des rameurs et va’a de la Hawaiki Nui 2014.
Pour l’arrivée à Raiatea, nous étions à pied, sur le quai d’arrivée des rameurs.

Pour la 2° étape de l’Hawaiki Nui… disons qu’il a fallu mettre en place une vraie stratégie, parce que nous étions en bateau, que nous n’avions pas prévu d’aller jusqu’à Patio, point d’arrivée au nord de Tahaa.

Notre bateau n’était pas homologué comme bateau suiveur, et notre ambition était aussi d’arriver à Bora dans les horaires où nous y étions autorisés.
Comme pour le Tour de France à vélo, vous devinez bien que les bateaux autorisés, les heures de circulation, les chemins d’accès sont très encadrés, soumis à autorisation. Et comme nous n’étions pas des professionnels, et étions très respectueux de notre loueur de bateau (oui, oui, nous avons bien intégré le principe de l’exonération de franchise), nous n’avons pas pris de risques de ce point de vue là.

Les rameurs partent de Uturoa, pour arriver à Patio, au nord de Tahaa, après environ 27 km et 2 heures de sprint dans le lagon.
Une centaine de pirogues, plusieurs centaines de bateaux suiveurs… il y a du monde sur le lagon…
Nous avons donc choisi de nous positionner de bonne heure à l’entrée du lagon de Tahaa, voir arriver rameurs et bateaux, vivre un moment au milieu de la “caravane”, pour pouvoir repartir par la passe de Papai pour rejoindre Bora.

Donc, 3 moments forts

Nous avons longé quelque temps le lagon de Tahaa, pour faire demi-tour et voir arriver “la meute” face à nous.
Puis nous avons navigué au milieu des bateaux et à côté des pirogues.
Enfin, nous avons été largement “doublés”, et alors nous avons fait encore demi-tour pour rejoindre Bora.
(ça va, vous lisez toujours ? bravo. Allez, courage, voilà les photos)

Les photos de la deuxième étape de la Hawaiki Nui 2014

L’arrivée des bateaux, telle une cavalerie en pleine puissance…

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - Tahaa

Nous naviguions sur un catamaran identique à celui de la photo, celui au taud et au bimini (housse de grand voile, vous aurez appris quelque chose si vous n’êtes pas voileux) jaunes. Mon chéri est skipper, ça aide pour naviguer sur un voilier.

Hawaiki Nui 2014 - Tahaa

Enfin, arrivent les rameurs.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - Tahaa

Sprint “au coude à coude” ou “rame à rame” entre 2 pirogues. Il faut tenir quasi 27 km à ce rythme, au milieu des vagues.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - Tahaa

Beaucoup restent au contact de leurs bateaux suiveurs, dans les remous de tous les bateaux. D’autres préfèrent  longer la côte, dans une eau plus “tranquille”.

Hawaiki Nui 2014 - Tahaa

En particulier quand les va’a passent devant l’église de Tiva… non seulement cette église est très photogénique (l’école sur la gauche n’est-elle pas mignonne aussi ?), mais on remarquera aussi la population sur les quais, prête à applaudir et encourager ses champions.

On repart vers Bora

Vous suivez toujours ?? bravo et … merci.

Hawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - TahaaHawaiki Nui 2014 - Tahaa

Nous l’avez deviné, grand moment d’euphorie pour nous à bord. Au risque de me répéter, comme sûrement ceux qui ont la chance de vivre l’euphorie de la caravane.
Toutes les embarcations sont réquisitionnées, du modeste bateau de pêche au gros yacht, l’essentiel étant d’y être. Je confirme. C’est tellement vrai que nous avons déjà reloué le même bateau pour revivre le même type de sensations lors de l’Hawaiki Nui 2015 !
Vous êtes encore là ? alors un bonus pour les plus méritants ! le film !!!

Enjoy ! et au prochain épisode, very soon 😉 suis motivée pour rebloguer !!
Enfin, pour ceux qui sont intéressés par la formule location de bateau dans les eaux polynésiennes, un article bientôt, restez connectés ou…. abonnez-vous, c’est une bonne solution aussi pour être informé des nouveaux articles !!!
A très bientôt, pour l’arrivée à Bora de nos champions !