Innsbruck, ville touristique, fleurie et montagnarde, avec recette inside

J’ai donc échangé ma maison avec une famille d’Innsbruck, ville que je découvre pour la première fois. Nous sommes ici pour presque 3 semaines, ce qui va nous laisser le temps de visiter, non seulement la ville d’Innsbruck mais aussi les environs, je veux dire arpenter les chemins de montagne qui entourent la ville.

La place Maria-Theresien - Innsbruck

Innsbruck

Des immeubles colorés, de styles gothique, baroque, haussmannien ou contemporain, égaient cette ville enchâssée entre des montagnes bien hautes.

Goldenes Dachl - Petit Toit d'or - InnsbruckCette place, dans la vieille ville, attire tous les touristes, à juste raison. Ce Petit Toit d’Or attire tous les regards (et les appareils photos aussi !) : cette loge fut construite au début du 16° siècle pour l’empereur Maximilien 1er ! imaginez 2657 plaques de cuivre doré à l’or fin, des stucs et des peintures murales magnifiques, et vous obtenez un chef d’œuvre !

centre historique - Innsbruckcentre historique - InnsbruckDes jardinières de fleurs aux fenêtres partout où c’est possible. Et beaucoup beaucoup de touristes, en groupes organisés ou non. Beaucoup sont en tenue de marche en montagne, de quoi nous rappeler que nous sommes venus pour ça… aussi !

Pour se reposer, on a déniché une terrasse toute mimi, merci monsieur le routard, celle du Fischerhäusel, derrière la cathédrale.

la terrasse du Fischerhäuse - InnsbruckLe Fischerhäuse - InnsbruckSi chéri a opté pour un plat très local, le Schnitzel si réputé, j’ai préféré un plat plus léger, il s’agit ci-dessus de filet de perche. L’originalité de mon plat a consisté surtout dans ces oignons nouveaux servis en garniture, ce fut excellent. Comme quoi… oui, on peut manger léger au Tyrol !

Pour en revenir au Schnitzel, il s’agit d’escalope panée à la mode viennoise. Je vous en donne la recette vraie de source sure : j’ai bien sûr acheté un petit livre de cuisine autrichienne 😉

La particularité tient dans la composition de la panure. Avant d’imprégner les escalopes dans la chapelure, elles sont trempées dans un mélange de 2 œufs, 2 cs de crème fleurette, sel, poivre (pour 4 escalopes). Tout le reste correspond à ce que vous avez l’habitude de cuire pour des escalopes panées !

A bientôt, pour de nouvelles aventures tyroliennes !

Publicités

2 réflexions sur “Innsbruck, ville touristique, fleurie et montagnarde, avec recette inside

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s