– Allo, vous êtes bien Annie. Ici, le club Nespresso. J’ai quelques questions à vous poser pour une enquête de satisfaction. Vous êtes bien nouvelle cliente ?

– heeuu… oui

– vous venez d’adhérer au club Nespresso. Pouvez-vous me dire comment vous avez connu la marque ?

Quoi lui répondre ? que je vivais dans une grotte et que je viens juste d’en sortir ? Comment cette pimbêche parisienne peut-elle imaginer une seconde qu’on puisse échapper à Georges, même en province ? Pour plus de précision, la formule Nespresso grand public existe depuis 1988 et Georges en fait la pub depuis 2006 !

cafetiere italienneAutant vous l’avouer de suite, j’aime le café. Bien serré. Comme en Italie, ristretto per favore. Pendant des années, je ne l’ai aimé qu’au comptoir chez les vrais amateurs de café, incapable de reproduire à la maison un café digne de ce nom.

Pourtant, j’ai tout essayé. Avec filtre, Mellita, à l’italienne… Avec plus ou moins de succès. Et beaucoup de frustration !

cafetiere bodumcafetiere filtre

Non, soyons précis. Je n’avais pas tout essayé, fuyant comme la peste toutes les machines qui m’imposent un mariage à vie (vie de la cafetière, hein, pas de méprise) avec dosettes, capsules, etc. J’avais trop lu de bouquins et revues de marketing, déchiffré les stratégies commerciales de quelques grandes marques, leur positionnement et leurs cibles, pour tomber dans le panneau aussi facilement, même très élégamment présenté le dit panneau.

cafeEt pourtant, j’ai fini par craquer ! J’ai eu beau lutter, j’ai dû me résigner à considérer que boire un café en imaginant que Georges me chuchotait Dieu sait quoi à l’oreille (des choses aimables, c’est évident, faut pas charrier non plus) ne m’enverrait pas en enfer. J’ai enfin compris que j’étais perdante à éviter de boire du bon café au nom de principes sans importance.

capsules NespressonEnfin, je me suis décidée à acheter une cafetière dernièrement. Un – grand – premier pas vers le bon café ! des arômes raffinés, une mousse parfaite… Et puis, évidemment, j’ai vite compris que s’approvisionner en capsules n’était pas aussi simple, les semaines passant. Donc, j’ai acheté les ersatz qu’on trouve en grande surface, la conscience tranquille, puisque je pouvais ainsi (me) prouver que je n’étais pas si dépendante que ça de Georges !!!

Quand j’ai compris que les capsules, ça s’achète en ligne, j’étais sauvée (ou perdue, cela dépend de quel côté on se place…). Parce que, franchement, entre les vraies et les copies, il n’y pas photo. Quant au prix, 3.15 euros les 10, en promo en grande surface et 3.50 pour les vraies…. mon cœur est définitivement acquis à Georges !

Georges NespressoEt vous, vous le buvez avec qui votre café ?

Crédits photos : africapresse.com, machine-expresso.net

Rendez-vous sur Hellocoton !