Quand on passe quelques jours à Miami, difficile de ne pas avoir envie de pousser au sud, vers les Keys.

La Floride, nous y étions venus, mais nous n’avions jamais roulé au sud de Miami, donc c’était le moment… ou jamais !

Alors, cap sur Key West !

Cette route, 175 km, est vraiment impressionnante. Pas de lacet ou d’endroit dangereux, non. Mais la sensation qu’on s’en va au bout du monde. Une succession de 40 ponts, dont le fameux Seven Miles Bridge, et d’îles, appelées keys.

La route est souvent longée d’un autre pont, sensé supporter une voie ferrée, qui n’a jamais vu le jour, mais fait la joie des pêcheurs. Le long aussi, ces pylônes électriques, qui m’ont bien intriguée, comme s’ils n’avaient pas pu être intégrés au pont. Bref…. on se demande quand même : comment résistent-ils en cas de cyclones, fréquents dans le coin ? comment les réparent-ils ? (ça c’est mon côté pragmatique, on ne se refait pas…)

La dernière des keys, Key West, est à 260 km de Miami et…… 150 km de Cuba.

Key West est connu pour ses bars, pour être gay friendly, ses couchers de soleil, son rythme de vie assez cool, pour avoir été le havre d’Hemingway aussi…. Tout ça est vrai.

Alors, si vous y allez, choisissez un hôtel confortable, pas trop loin de la rue principale, de manière à circuler en ville à pied ou à vélo (louable partout), pour au moins 2 nuits, et 3 si possible, et laissez-vous bercer par la douceur de vivre, la musique ambiante, le charme de l’architecture coloniale, et la magie de ses couchers de soleil depuis Mallory Square.

Le coucher de soleil depuis Mallory Square, c’est surtout très très touristique, mais que ça fait du bien parfois de ne pas se prendre la tête, et se laisser faire par la foule, très cosmopolite, se laisser charmer par les saltimbanques en tous genres qui vous occupent l’esprit en attendant l’heure fatidique (le saltimbanque voisin de mon emplacement pour apprécier le coucher de soleil – et accessoirement faire les photos – était un dresseur de chats, et j’ai tout regardé, c’est vous dire….), les vendeurs de Mojito (ahhh, que c’est bon !, même s’il est très dilué, mais là vous vous dites que l’instant est magique, et que vous n’y reviendrez pas, que ce mec a le droit de gagner sa vie, que vous n’êtes pas à quelques dollars près maintenant que vous êtes arrivés jusqu’à Key West – le point le plus au sud des US continentaux, et surtout que la vie peut être belle).

Enfin. Pour avoir parcouru une grande partie de la côte Est des USA, en particulier la zone au nord de Boston et la zone entre Washington DC et New York City, j’ai été particulièrement émue de retrouver la fin de la Route One ici.

Bar mythique de Key West. Il parait le plus ancien bar de la ville. Pour plus de précision, lire cet article (en anglais).

Faut-il préciser qu’à partir de l’heure de l’apéro, assez tôt dans l’après-midi il faut avouer, la rue n’est que musique ? que chaque bar a son groupe, souvent de la country…. que de la musique que j’aime, et où je me serais peut-être arrêtée plus souvent… une raison pour rester ici plus que 2 ou 3 nuits….

Vous le sentez, qu’on approche du coucher de soleil ? hein ?

Allez, on se retourne…

Parce que vous croyez qu’on s’en approche aussi facilement ? ça m’épatera toujours…

And, my emotional pic’…

Voilà un aperçu, rapide, de Key West.

And, next time, Hemingway’s place, of course…

Take care.

Rendez-vous sur Hellocoton !