Gâteau au chocolat, raisins secs

Évidemment, ce ne sont pas les recettes de gâteau au chocolat qui manquent. Ni sur le net, ni dans les livres, ni dans les magazines.

Je dois avoir chez moi une grosse vingtaine de livres concernant le chocolat, en français surtout mais aussi en anglais.

En voici même quelques uns…

Et vous croyez qu’avec ça je suis capable de suivre une recette à la lettre ? il y a toujours un ingrédient qui me manque. Ou, j’ai envie de donner un peu plus de goût… Ou j’ai besoin de simplifier… on ne se refait pas.

Celle-ci s’est inspirée d’une recette du Petit Larousse du Chocolat. Peu d’ingrédients, rapide, tout me va.

Recette de base

60 g de beurre, 150 g de sucre en poudre, 2 œufs, 120 g de farine tamisée, 25 g de cacao non sucré en poudre, une grosse poignée de raisins secs, jus d’orange, rhum.

En réalité, la recette de base ne prévoyait aucun raisin, ni rhum. Mais de l’extrait de vanille liquide. Mais moi, chocolat + vanille…. bof.

Préchauffer le four à 180°.

Dans un bol, faire tremper les raisins, dans un mélange rhum – jus d’orange. Juste les couvrir. Sauf si vous avez l’intention de boire le surplus par la suite !

Battre, longtemps, 2 œufs et le sucre. Jusqu’à ce que le mélange soit bien mousseux, et ait bien augmenté de volume. Tamiser farine et cacao et les incorporer dans le mélange œufs/sucre.  Ajouter le beurre fondu. Puis les raisins égouttés.

Verser un moule à cake, et enfourner pour une grosse 1/2 heure. Le couteau planté dans le gâteau doit en ressortir sec. Donc, il faut le surveiller, et adapter la cuisson à la taille de votre moule et à l’efficacité de votre four.

Mes petits trucs

– la recette conseillait de battre le mélange sucre / oeufs pendant 5 minutes, jusqu’à ce qu’il blanchisse, et au-delà. Facile à dire quand on dispose d’un équipement qui bat sans avoir besoin de tenir le batteur à la main… (suivez mon regard…). Bref… montre en main, ou horloge sous l’œil, je n’ai battu que 2 minutes (je vous assure, 2 minutes à tenir le batteur et surveiller l’horloge du four, c’est très très long), et mon mélange a bien moussé. Pas blanchi, puisque j’ai utilisé du sucre roux.

– pas de levure dans ce gâteau, qui a pourtant gonflé. Les œufs battus longtemps, ça a été efficace ! Mais au moins il n’a pas eu ce goût détestable de la levure (celle de Vahiné serait à éviter de toutes façons).

– j’ai diminué volontairement les quantités de sucre et de beurre, par rapport préconisées dans la recette du bouquin. Méthode à reconduire.

– j’aime bien que mes gâteaux (et toute ma cuisine d’ailleurs) aient du goût. Utiliser uniquement du cacao non sucré m’a laissée perplexe. J’ai donc rajouté ces raisins macérés à la pâte. Mais on peut très bien ne rien rajouter, servir avec crème fraiche ou boule de glace, fourrer avec une crème, incorporer du café ou des noix… c’est le moment d’être créatif.

Au final

Un gâteau léger, un peu sponge cake.

Les raisins secs, un peu tassés dans le fond, relèvent bien le goût.

Avec un petit goût de revenez-y.

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s