Mayotte, on y mange quoi ? avec recette

Autant le dire de suite, Mayotte n’est pas réputée pour sa gastronomie.

Parlons plutôt d’une nourriture de subsistance.

 

poulet grillé sur le marché de Mamoudzou

Du poisson ou du poulet très maigre, mariné et grillé. Des herbes bouillies, les fameuses brèdes. Des bananes et du manioc grillés ou bouillis. Et du riz de temps en temps pour accompagner le tout. Et comme le pays est musulman, pas vraiment de vin pour faire passer le tout. Par contre, du piment, beaucoup de piment !

Le piment, déjà prêt, est vendu partout, y compris au bord des routes.

 

Piments - Mayotte

 

Piment prêt à l'emploi

Les marchés sont diversement approvisionnés.

Le nouveau marché de Mamoudzou, au pied du débarcadère :

 

nouveau marché de Mamoudzou - Mayotte

En bord de route :

 

piments et maïs, en bord de route - Mayotte

Le maïs peut même être dégusté bien grillé, pour caler une petite faim, ou par gourmandise :

 

Scène de marché de bord de route - Mayotte

La réalité est que je voulais, aussi, photographier cette femme et son fils. Pas si facile de photographier ces belles femmes qui soignent leur peau grâce à ce masque de fabrication locale (1), donc on a mangé du maïs !

Enfin, pour ceux qui ont lu jusque là, une recette de gâteau mahorais.

 

gâteau mahorais - Mayotte

Il vous faut :

1kg de farine, 2 cs d’huile, 1 boite de lait concentré sucré, 1 paquet de levure, 10g de bicarbonate, 15g de cardamome pilée, un peu de sucre (une petite petite poignée, selon vos goûts).

Mélangez tout, et rajoutez de l’eau jusqu’à avoir la consistance d’une pâte à cake.

Faire cuire au four (th6) jusqu’à ce qu’une lame enfoncée dans votre gâteau ressorte sèche.

 

gâteau mahorais - Mayotte

Et vous obtenez un très bon gâteau parfumé pour la semaine… si vous le faites le dimanche soir par exemple.

Quelques liens sur la gastronomie mahoraise :

le petit futé  descriptif de plats

easycook   2 ou 3 bonnes recettes

A bientôt, pour des aventures moins drôles ! ben oui.

(1) mesdames, pour avoir une peau resplendissante, rien de tel que ce masque à base de bois de santal gratté sur du corail. Elles le portent simplement étalé, quelques fois avec des dessins.

9 réflexions sur “Mayotte, on y mange quoi ? avec recette

  1. As-tu essayé le masque magique? Et le gateau, c’est toi qui l’as fait? ça ressemble beaucoup à du pain amélioré…
    Sinon, j’aime bien cette note bien colorée et épicée.

  2. Le masque ? j’en ai acheté… il attend sur une étagère 😉
    Le gâteau ? fait par mon amie. Bon comme j’aime, parfumé, épicé.
    A très bientôt, avec couleurs et épices !

  3. Le nouveau marché, vide lorsque j’y étais, et c’était bien dommage. Je suis ravie de voir, enfin, les étals bien achalandés dans ce nouveau local, c’est quand plus propre et plus agréable.
    J’ai habité quelques années en Afrique et tous ces petits étals de piments, maïs grillés me le rappellent. J’aime bien cette ambiance toute en couleurs.
    Bonne soirée Annie.
    Marie-France

  4. Je connais peu l’Afrique, mais c’est vrai qu’on y a pensé tout le temps.
    Le nouveau marché ? les fruits, légumes et épices sont là. Mais pas encore la volaille et le poisson. Nos amis nous ont parlé d’une certaine réticence des Mahorais à y venir, en partie à cause du prix demandé (réduit depuis) pour y tenir un étalage, et d’un manque certain de convivialité…
    Bonne journée à toi aussi.

  5. J’ai gardé un excellent souvenir des langoustes grillées sur la plage. Le thon acheté aux pêcheurs est excellent. Pour le reste, il faut faire avec ce que l’on trouve au marché. La plage de N’Gouja est vraiment belle avec ses baobabs imposants mais aussi son lagon à l’eau cristalline où une multitude de poissons multicolores forment un décor magnifique. Les tortues y attendent le soir pour aller pondre en haut de la plage. Des gardiens de l’environnement veillent maintenant à ce que les touristes ne s’installent pas sur les lieux de ponte. Le site le plus étonnant est quand même l’îlot de sable blanc qui se submerge presque entièrement avec la marée rapprochant ainsi les jeunes mariés déposés par leur familles pour une nuit de noce exceptionnelle sous les étoiles. Cordialement.

  6. Merci Philippe pour toutes ces précisions, qui viennent bien compléter et enrichir mes impressions liées à 5 jours de séjour sur place.
    Je n’ai pas eu l’opportunité des grillades de langoustes, et je veux bien admettre que cela doit être un moment fort.
    Pour N’Gouja, je ne peux que confirmer : un très bel endroit.
    Quant à l’îlot de sable blanc, je ne l’ai vu que de la côte, malheureusement.
    Comme quoi, chaque endroit mérite toujours qu’on y passe plus de temps que quelques jours !
    Très cordialement.

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s