La vie fait bien les choses quelques fois souvent.

J’ai essayé de vous parler dans mon dernier post de ma conception du partage de la musique, et voilà. Michel en parle sur son blog, on en reçoit un exemplaire par mail, alors j’en profite pour partager.

Ecoutez une pépite d’abord (Stand by me, dans une espèce de “chorale” hors norme), et après on discute. Je vous laisse découvrir, jusqu’au bout (5 mn d’émotion garantie).

(Et vous gênez pas pour faire circuler, partagez, y’a à voir et écouter surtout.)

Ou, plus facile, ci-dessous. Enjoy !

Voilà de la musique que j’aime j’écoute en boucle. Le choc.

Il m’était arrivé la même énorme émotion quand j’ai vu le film de Wim Wenders, grâce à RY Cooder et Compay Segundo : l’épopée des musiciens du Buena Vista Social Club. En sortant de la projection, j’avais acheté DVD du film et CD. Et m’étais promis de l’écouter au moindre coup de blues, pour me secouer un peu, en hommage à ces papys et mamies qui supportaient tout, grâce à leur si belle musique dansante (et leur fabuleux sens de l’humour aussi).

Là, pareil.

Et j’en reviens à Hadopi.

Ils sont où les majors ? qui a détecté ces talents, ces émotions ?

Moi, suis prête à payer pour télécharger ou acheter cette musique authentique, avec des vraies émotions, de vrais musiciens. Et qui ne sont pas formatés, selon des critères obscurs de cabinets spécialistes de marketing.

Ras le bol de la musique jetable, périssable, parce que décidée par quelques uns, même bien intentionnés (on peut rêver, non ?).

Pas prête à payer pour des “coups”, pour ces “vedettes” et “stars” auto-proclamées, par leur maison de disque, et quelques fois par elles-mêmes…

La musique, ça se vit, ça se joue, ça se partage…. ça fait rire, pleurer, ça donne la chair de poule, ça donne envie de chanter et souvent de danser. Pour le reste, circulez..

No matter who you are
No matter where you go in your life

You need somebody to stand by you

STAND BY ME (Ben E. King / Jerry Leiber / Mike Stoller) Ben E. King – 1961 When the night has come And the land is dark And the moon is the only light we’ll see No I won’t be afraid, no I won’t be afraid Just as long as you stand, stand by me And darling, darling, stand by me, oh now, now stand by me Stand by me, stand by me If the sky that we look upon Should tumble and fall And the mountains should crumble to the sea I won’t cry, I won’t cry, no I won’t shed a tear Just as long as you stand, stand by me And darling, darling, stand by me, oh stand by me Stand by me, stand by me, stand by me-e, yeah Whenever you’re in trouble won’t you stand by me, oh now, now stand by me Oh stand by me, stand by me, stand by me Darling, darling, stand by me-e, stand by me Oh stand by me, stand by me, stand by me

Bonne (courte encore) semaine à tous.