Silence

Ne veut pas dire inaction, loin de là.

Et oui, j’ai eu besoin de faire une pause, à un moment où la vraie vie, qui n’est pas un long fleuve tranquille, prend le dessus.

Bien sûr que les soucis sont toujours là.

Mais sont présentes aussi, si on veut bien les voir, les raisons d’espérer. Alors, j’ai juste essayé de m’accrocher, de saisir toutes les opportunités qui permettent de ne pas basculer complètement dans la déprime totale.

Et….. ben ça va mieux !

A quoi je me suis accrochée ? voilà des indices….

Motu Tapu, à droite en entrant en bateau dans le lagon de Bora

la Soliste du groupe O Tahiti E

le lagon de Mataiva. L'orage approche

Otea final, O Tahiti E

Soirée dans la baie de Haamene, Tahaa

Groupe Marquisien, en démonstration au Radisson (Tahiti)

Le lagon de Tahiti, lieu de mes plongées

On m’a souvent dit que j’avais de la chance ! Je n’en sais rien. Je sais surtout que j’ai saisi toutes les opportunités de danser, plonger, danser, observer, danser, rencontrer, danser, réfléchir, ….

A bientôt. Bon week-end à tous.

Publicités

6 réflexions sur “Silence

  1. Contente de te revoir par ici!
    Bien sûr que tu as de la chance, cette chance d’avoir toujours envie d’aller de l’avant. Et je t’offre ce poème de Desnos découvert il y a peu chez Tiago. Plus je le lis, plus il me plaît. J’espère que tu l’aimeras aussi.

    Agé de cent-mille ans, j’aurais encore la force
    De t’attendre, o demain pressenti par l’espoir.
    Le temps, vieillard souffrant de multiples entorses,
    Peut gémir: neuf est le matin, neuf est le soir.

    Mais depuis trop de mois nous vivons à la veille,
    Nous veillons, nous gardons la lumière et le feu,
    Nous parlons à voix basse et nous tendons l’oreille
    A maint bruit vite éteint et perdu comme au jeu.

    Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore
    De la splendeur du jour et de tous ses présents.
    Si nous ne dormons pas c’est pour guetter l’aurore
    Qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent.

  2. Ia ora
    A bientôt dans la vraie vie, et j’espère qu’elle nous sourira à toutes les deux. Je serai sur place du 1er au 16 mai (départ avion à 23h30).
    Tu m’envoies un email ?
    Nana,

    Pia

  3. laTartine : tu as bien vu, l’envie d’aller de l’avant, ne pas se laisser abattre, reconstituer ses forces… tout un programme ! mais je crois que c’est bien ça qui me caractérise. Merci pour le poème.
    Pia : je suis là en principe, sauf qq jours d’escapade « dans les îles ». A très bientôt alors…

  4. Annie-Claude …
    dans « la vraie vie », moi aussi j’ai beaucoup de soucis (mari mourant lentement mais sûrement) et j’ai aussi bien du mal à garder la tête hors de l’eau .

    d’ailleurs j’envisage de venir voir mon fils à Papeete (en me basant à Moorea pour avoir la paix !!) d’ici qq semaines – à moins que ce ne soit qu’en sept; le mari étant … handicapé, mais surtout trop exigeant ….

    alors OUI debout et en avant ! à un moment faut savoir se protéger soi, et soi-même, sinon QUI le fera !! ?

    gros baisers (ton séjour se termine quand ? )

  5. Melly : merci à toi pour ton message de réconfort. J’espère que tu vas pouvoir venir ici avant que je quitte la Polynésie, mi-juillet probablement. Je te souhaite plein de courage aussi. Bises.
    Mary : grosses bises à tous les 3 aussi.

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s