L’Australie, c’est comme un continent, en réalité.

Et lire les cartes, c’est plutôt trompeur, parce qu’on oublie trop souvent de regarder l’échelle de ladite carte.

Donc, disais-je. Oui, c’est grand, et quand on n’y reste que 2 semaines, faut alors faire des choix.

Et on a choisi aux mieux, pour une premier aperçu. Bien sûr, nous sommes convaincus que nous reviendrons. Le but était peut-être de nous changer des lagons bleus… 😉 Donc, nous avons privilégié des décors et cultures différents de ce que nous vivons à Tahiti. La grande Barrière de corail, les sites pour surfeurs ou sites de plongée, ce sera pour une autre fois.

Un aperçu général, avant que je ne rentre plus tard dans quelques détails ?

Bien sûr, une arrivée par la “presque capitale”. Sydney, c’est une ville qui reste mythique, celle qu’on voit à chaque nouvel an pour son feu d’artifice précurseur, la ville des jeux olympiques, la ville du nouveau monde…

Opéra ded Sydney

et les alentours presque immédiats

Echo Point

Hunter Valley

Puis, enfin, Darwin et le Kakadu Park. Qu’est-ce qui nous a poussé là ? le nom de Darwin probablement, la réputation du Kakadu Park.. on s’imaginait dans la vraie Australie, loin des cartes postales habituelles.

crocodiles du Kakadu

 

Et surtout le centre-nord, ou Northern Territory, celui des Aborigènes, avec l’outback, le bush, la poussière, le mystère et la magie du “presque désert”, avec comme”capitales” Alice Springs et Ayers Rock

Kings Canyon

autour de Alice Springs

J’vous avais pas menti, hein, quand je vous disais que j’avais surtout croisé des billabongs, de la poussière rouge, mais aussi des paysages grandioses, hors des plages et stations balnéaires. Et non, je n’ai rien mangé d’aussi “spécial”, juste du crocodile, de l’émeu, du kangourou….

Il reste qu’on a fait beaucoup de kilomètres, surtout en avion. Le Nord devait-il être une priorité, on ne le saura jamais. Vu de Tahiti, oui. Avec du recul… la réponse aura lieu quand nous serons revenus en Australie 😉

A bientôt. Bon week-end à tous.