Si je vous dis : Bienvenue à Tubuai, où on a eu la chance de séjourner sans aller dans une pension, au plus proche de ses habitants, vous me suivez ?

Tubuai

Vive Tubuai, la capitale des Australes. Le double des habitants de Raivavae, un collège, un centre médical, autant dire qu’on part en pays civilisé. L’île est réputée pour son agriculture (pommes de terre, carottes, taro…), “exporte” une grande partie de sa production vers Tahiti.

Tubuai

Tubuai

Météo pas terrible, donc premier réflexe : les baleines sont-elles encore dans les parages ?

Les îles des Australes sont réputées pour accueillir entre août et novembre les baleines qui viennent du grand sud pour mettre bas, dans des eaux moins fraiches et à l’abri de quelques grands prédateurs. En réalité, les baleines se croisent aussi autour de Tahiti, mais bon…. A Tahiti, on n’est pas en vacances, et ici on n’a que ça à faire….

Donc sortie bateau pour une première approche de Tubuai

Laurent est LE moniteur de plongée de Tubuai, c’est donc avec lui que nous ferons notre sortie, non pas pour plonger mais pour essayer de repérer les baleines. Fera aussi partie de l’expédition avec nous le reporter principal du guide Lonely Planet, qui vient vérifier comme nous que les baleines sont bien là !

Mon Dieu, que c’est difficile à photographier ! On a eu à faire ce jour-là à des baleines plutôt timides, se cachant dès qu’on se rapprochait ! Frustrant. Mais je les comprends aussi, voyez-vous.

Tubuai

On a suivi pendant un grand moment une baleine et son petit, ils étaient là à 1 mètre sous l’eau, à une petite dizaine de mètres du bateau, ce fut un grand moment d’excitation, comme si nous étions des gamins au cirque, mais je vous assure qu’on ne voit rien de rien sur les photos. Je garde mes souvenirs et émotions, et vous n’avez plus qu’à me croire !

Et puis il fut temps de rentrer, quand le soleil s’est levé..
D’ailleurs, je fais un aparté : partager un moment avec un enquêteur du Lonely m’a définitivement convaincue du sérieux du guide. Voilà, je referme la parenthèse.

Tubuai
Tubuai

Ce motu s’appelle le motu one. Ce n’est pas de l’anglais : one, en tahitien, ça veut dire sable. Donc, on prononce motou oné !