Les Australes : Raivavae [3] ou comment dénicher un petit coin de paradis

LaTartine l’a souligné, dans son commentaire au précédent message : Raivavae, c’est vraiment pas un endroit très bling-bling.

Elle a sûrement raison. On ne va pas à Raivavae pour être vus, c’est le moins que l’on puisse dire.

Je dirais même qu’on peut y aller pour vivre des vacances pas banales, à l’abri de tous les regards indiscrets.

farniente en vue

Après 4 jours dans cette île, à se protéger du vent, à faire du vélo, à bouquiner ou….. attendre, enfin la dernière journée fut un miracle.

Et Simon, le mari de l’épicière Angéligue, nous propose une virée sur son motu. Et là….

on approche du motu

Vous avez déjà joué à Robinson ?

pêche aux bénitiers

Avec Simon, il s’agit de préparer le repas, et ça commence par récupérer des bénitiers. Enfin, lui surtout…. la technique du tournevis donne parait-il 100 % de résultats : on vise, on plante le tournevis, on tourne, on tire et ça vient. Surtout quand c’est lui qui le fait !

Simon s'affaire à la cuisine

Et Simon prend les choses en main. Comment dire ? du pur local, des produits frais : bénitiers au citron et lait de coco, carangues grillées, poulet mariné grillé, pain coco. En dessert, bananes trempées dans du coco rapé, et divers fruits. Comment résister à un festin pareil ??

bénitiers préparés grillades

pain coco, cuit dans une feuille de bananier ma'a

Balade digestive obligatoire, des kayaks sont à disposition. Nager n’est pas mal non plus.

lieu magnifique

Ou tentative de sieste ?

relax bien tentants

Plus d’infos sur ce lieu ?

Sur ce motu, il est possible d’y passer la nuit aussi (si on avait su…). Simon dit avoir tout fabriqué : la cabane pour y dormir, la cuisine extérieure, les meubles.

Si vous souhaitez y aller, plus qu’une journée, vous contactez le magasin « Angélique », et Simon s’occupe de tout. Il ne vous restera plus sur place qu’à pêcher, allumer le feu, regarder les étoiles, et vous croire seuls au monde….

Le lendemain, nous quittions Raivavae pour Tubuai, la capitale des Australes.

Alors, à demain ! Rendez-vous à Tubuai.

7 réflexions sur “Les Australes : Raivavae [3] ou comment dénicher un petit coin de paradis

  1. Ah ben ca se re-bling blinguise!
    J’aimerais tenter ça, 2 ou 3 jours seul(s) au monde, un bouquin, les pieds dans l’eau…

  2. On n’a pas eu l’occasion de goûter au bénitier. Peux-tu décrire la consistance, le goût? C’est bon?
    Et les carangues, c’est quoi?
    Sinon, c’est bien comme ça que j’envisage le paradis.

  3. Guess : le pain coco, c’est un pain fabriqué avec un ingrédient de la noix de coco : certains utilisent l’eau de coco, d’autres le lait, d’autres la pulpe.. les recettes ont l’air nombreuses. C’est délicieux, à peine sucré, et ça s’utilise comme du pain. A Mataiva, on l’avait fait cuire en petit pain, sur le grill, entre 2 feuilles d’arbre.

    Fab : ben oui. Je recommencerais bien l’expérience… c’est dire.

    laTartine : le bénitier ? cru comme ça, un peu caoutchouteux quand même… mais avec l’oignon, le citron, le lait de coco, c’était bon ! en général, on les mange cuits, en sauce curry. Les carangues ? ce sont des poissons de lagon. Et là, Simon les avait parfumées au…… santal ! puisqu’il y en avait des arbustes sur le motu, Simon utilise ce qu’il a sous la main, et c’était excellent !

  4. Avec ce blog Annie-Claude et ta curiosité, ta gentillesse naturelle et ton « non-nonsense » si attachant il n’y aurait pas moyen de nous pondre un ouvrage mi-guide mi-narration sur tes 4 ans dans ce territoire aux antipodes de l’Europe mais lié à la France néanmoins?

  5. Well. Are you kidding ? or is it just your fantastic so British sense of humour, my dear ?
    Mais, un bouquin, ou un truc qui y ressemble, c’est un sacré boulot !
    Et moi, vois-tu, suis plutôt dans le genre paresseuse…. des petites touches par ci par là, des clins d’œil, des esquisses, au gré de ma fantaisie (et de mon temps disponible aussi…), mais un bouquin !!
    Merci quand même d’y avoir pensé, d’avoir participé à me faire rougir (et, ma foi, après une semaine de lutte acharnée contre la grippe, un peu de rose aux joues me fait plutôt du bien… ;))
    Well. Be sure I’ll think about it…. some day.

  6. Donc le bénitier se mange … Moi qui causais religion il y a peu avec des marmots obligés de préparer leur interro sur la diffusion du christianisme, ça m’interpelle au niveau du vécu, comme on disait autrefois quand on ne savait plus comment finir sa phrase.

    PS : j’adore ta première photo, celle de l’ombre du palmier. Superbe … Et dire qu’ici il pleut. Si c’est pas malheureux ma bonne dame.

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s