Fait main [1]

Je vous rassure de suite, il s’agit pas des miennes. Mais de celles des artisans locaux, que j’ai choisi de vous montrer.

Quand un touriste arrive à Tahiti, voilà une première idée des produits qui l’attendent.

stands pour touristes croisiéristes

Que voit-on ? au fond à gauche, des paréos, de toutes les couleurs. En dessous, des paniers en pandanus, réputés originaires de l’archipel des Australes. Et puis des centaines de colliers, bracelets, bagues, créés avec des coquillages. Et surtout la vendeuse, en robe « missionnaire », et dont la couronne est strictement végétale.

Bien sûr, quelques uns de ces produits sont originaires des Philippines, d’Indonésie, de Thaïlande.

Mais beaucoup sont faits localement, et c’est une activité rémunératrice non négligeable en Polynésie.

grand-mère et sa petite fille

Toujours place des artisans, cette mamie dynamique. Elle tresse des cordons de toutes couleurs, et confectionne essentiellement des colliers, en y apposant des coquillages et des nacres découpées.
Toujours en robe missionnaire. Et son chapeau, vous avez vu son chapeau ??

Et aujourd’hui, un petit tour dans une entreprise que j’aime bien : Prokop.

Prokop, c’est une entreprise de Pirae, cachée dans la vallée de Hamuta, qui s’est spécialisée dans l’art plutôt haut de gamme : aujourd’hui on découvre ensemble le travail des nacres.

ponceur de nacres

graveur dans son atelier

Rien ne se perd dans les huîtres perlières, je vous en avais parlé à mon retour des Gambier, vous vous souvenez ? On récupère les perles, les kororis et maintenant les nacres.

Elles sont triées, les plus belles sont gardées entières, les irrégulières ou abîmées sont découpées (en coeurs, fleurs, boutons, etc etc), tout est poncé, et certaines sont gravées, en série ou sur commande. C’est assez courant que les badges d’hôtesses soient faits en nacre gravée.

Ces graveurs sont de vrais artistes, respectés et appréciés. Vous n’avez qu’à vérifier de près sur la photo ci-dessus…. notre artiste en casquette amateur de musique n’a-t-il pas droit à un vrai espace de travail personnalisé ??

Et parce que tout se termine en musique ici,

motivés, motivés

ce couple et moi-même vous souhaitons une bonne reprise de semaine. A bientôt, portez-vous bien.

4 réflexions sur “Fait main [1]

  1. J’ai vu un reportage sur ces nacres (à Thalassa) et ce sont de véritables artistes.
    Jadmire ces couronnes de fleurs réalisées tous les matins. Il y a tellement de choses à découvrir en Polynésie et merci à toi de nous guider.
    Bizzzzzzz

  2. Les colliers de coquillages, c’est aussi pour les îliens ou rien que pour les touristes ? En arrière-plan des photos en extérieur, on aperçoit une végétation bien différente d’ici. Dépaysement assuré!

  3. Joy et Marie : je vais essayer alors de mettre en ligne un peu plus de photos de la vie locale ici. Bises.

    laTartine : ta question me prouve bien que mes « reportages » sont largement incomplets, ou que je commence à trouver « normales » certaines choses au point d’oublier de donner plus de précisions.

    Oui les couronnes de cou, de tête, les colliers de nacre ou coquillages (et d’autant plus qu’ils sont gros) sont surtout portés par les « locaux », les touristes ne se risquant qu’à ce qu’ils pourraient porter une fois revenus chez eux, ce qui représente peu de la production locale ! Même habitant ici depuis 3 ans, je ne me suis toujours pas résolue à en porter d’aussi chargés, ou aussi gros : c’est que c’est tout un art !

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s