Les îles Gambier, pour faire simple :

– c’est un immense lagon, qui contient quelques îles hautes (les points hauts des cratères que l’on devine bien sur les cartes si vous avez cliqué sur le lien ci-dessus), des motus aux belles plages sur la barrière et beaucoup de fermes perlières au milieu. Mangareva est l’île haute principale, qui abrite la “ville” principale, Rikitea.

Îles Gambier

– c’est relié à Tahiti 2 fois par semaine en avion, et 2 bateaux passent chacun 2 fois par mois. Autant dire que ce n’est pas très facile d’y aller.

– c’est à 1 600 kilomètres de Tahiti, donc c’est loin. Et en ATR, 42 ou 72, il faut compter 4 heures de vol environ. Avec escale… et oui.

– 3 ou 4 pensions se disputent le peu de touristes qui y passent. La pension de Benoît et Bianca est certainement la plus dynamique. Les Mangaréviens se sont opposés récemment à toute installation d’hôtel, donc peu d’activité organisée sur place.

Îles Gambier

– depuis 3 ans, c’est le lieu de “résidence” d’Antoine, qui vit sur un catamaran jaune dans le lagon (j’ai pas dit un sous-marin). Benoît trouve que ses lunettes ne doivent pas être vraiment à sa vue parce qu’Antoine écrirait quelques bêtises sur les Gambier…. Il a beaucoup d’humour, ce Benoît….

Îles Gambier

– 1 300 personnes environ, qui cultivent fortement leur identité mangarévienne, et parlent …. mangarévien. Ils disent que leur langue est proche du marquisien, qu’ils comprennent les autres langues polynésiennes, tahitien et pomotu (la langue des Tuamotu), mais que les Tahitiens et Pomotu ne comprennent pas le mangarévien. Allez comprendre !!!

– l’activité dominante, c’est….. les perles ! L’empereur de la perle, à savoir l’empire WAN, y cultive, produit, l’immense partie de ses perles. Les eaux limpides, à la bonne température, des Gambier sont parfaites pour la culture des huitres perlières, et les perles produites ici sont d’une immense qualité.

Îles Gambier

Vous avez eu un petit aperçu ?

On rentre dans quelques détails bientôt ?

Portez-vous bien