Les Moai de Rapa Nui [1]

Rapa Nui, ou Ile de Pâques, ou Easter Island, c’est quasiment à mi-chemin entre Tahiti et Santiago.

Nous y avons passé 4 jours, et nous les avons bien occupés. A vrai dire, je ne m’attendais pas être autant prise sous le charme de tous ces moais. Sûrement que l’accueil chaleureux des Pascuans y a fortement contribué.

l'île de Paques et ses moai

Rapa Nui, que l’on peut traduire par « la grande rame », est un triangle marqué par 3 volcans principaux.

moai, profil moai, détail

Moais croisés le long de la côte, au nord de Hanga Roa.

Un peu plus d’un millier de moais, entiers ou non, sont disséminés sur l’île. Ces statues, fabriquées en tuf volcanique, sont toutes des oeuvres de sculpteurs chevronnés, la finition et le ponçage en sont exemplaires. Les yeux, faits de corail et d’obsidienne, diffusent de l’énergie, ou mana, en direction des grands chefs. Certains moais semblent coiffés d’un « chapeau » : il s’agit du pukao, en pierre rouge, et représentant le chignon des chefs.

champ et moais

Moais, au nord de Hanga Roa, sur le chemin du musée.

Ces moais, beaucoup a été écrit sur eux, sur leur mystère, et surtout une question a alimenté tant de débats : pourquoi tournent-ils le dos à la mer ?

L’explication nous a été founie par notre guide, Lili.

L’île était découpée en « villages » ou tribus, et chaque chef de village se devait d’être honoré à sa mort par une statue. D’ailleurs, dès qu’un chef prenait le pouvoir, son souci était de commencer à faire tailler son moai.
Alors, en bon chef, même mort, il continuait à protéger son village, en le regardant. Il transmettait ainsi son mana.

les moais de la plage d'Anakena

Les moais de la plage d’Anakena

Les moais sont en général déposés sur des ahus (autels de cérémonie). Ces ahus sont des plateformes en pierre et en terre qui servaient autant de sépulture (chaque clan avait un ahu) que de piédestal au moai. Ces ahus sont en pente douce côté terre, et coupés de manière abrupte côté mer. Ces ahus sont sacrés, comme les moais.

Le site le plus imposant est celui de Tongariki.

les moais de tongariki

gros plan sur quelques moais de tongariki

Voilà pour aujourd’hui, pour l’essentiel de ce que je sais (spontanément) sur les moais de l’Ile de Pâques.

Pour en savoir plus :

– l’incontournable Wikipedia

un site perso spécialié sur l’ile, des textes et des photos

un site perso (?) très complet, à voir absolument si l’Ile de Pâques vous intéresse.

Et si vous n’en avez pas encore marre des moais, rendez-vous au prochain épisode pour la visite de la « fabrique » de moais.

Publicités

10 réflexions sur “Les Moai de Rapa Nui [1]

  1. Ca me tente beaucoup aussi, l’ile de Pâques, à voir…
    Bon, pour ton rhume, essaie la tisane des 3 chapeaux, tu bois du rhum (de Tahiti) citron vert (de Moorea), tu te couches en déposant ton chapeau (des Australes) au pied du lit et tu bois jusqu’à ce que tu en vois… 3 Le lendemain, tu es guérie, çà c’est la méthode de mon arrière grand-mère à la sauce polynésienne… Bon courage.

  2. Marre ? Tu plaisantes ! Encore des moais, on en veut encore encore ! D’autant plus que cette île là est quand même fort loin de ma base, et donc la probabilité pour que j’y aille est faible. Merci à toi de nous faire découvrir ce morceau là du monde.

  3. Sublime. Vraiment un endroit que j’aimerais voir avec mes propres yeux.
    Il y a tout de même quelquechose de très austère et énigmatique dans ces statues.

  4. Melly : je te souhaite d’y aller faire un tour ! c’est un endroit vraiment surprenant, rempli d’histoire.
    Joy : merci pour l’ordonnance ! j’essaierai en période de vacances ;o) je me suis contentée de compléter la médecine habituelle par quantité de thé et d’infusions….
    Tivi : ravie de partager cette visite avec toi. alors, je continue ;o)
    Fab : t’as raison. Comme la visite n’est pas finie, je vais pas dévoiler tout tout de suite. Mais, vrai, à la fin, t’es un peu envoûté par ces histoires de moai.

  5. Ces statues, même en photo, sont impressionnantes, et je salue avec bonheur ton retour dans la blogosphère. Dans ces endroits lointains je n’irai probablement jamais, j’apprécie donc tes « carnets de voyage » si personnels. Merci pour moi !

  6. Ignare que je suis, j’imaginais les statues au milieu d’une forêt épaisse et non pas bien rangées autour de l’île… Je regarderai ce we les liens que tu proposes, et en attendant je me régale de tes photos qui semblent elles aussi raconter plein d’histoires. Vivement la suite!

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s