Big Island, un petit tour et quelques réflexions

Big Island, l’île la plus grande et la plus « neuve » des îles de Hawaï, ce qui explique encore les volcans en activité sur cette île.

Les paysages traversés vont rassembler tout ce que l’on verra plus tard à Maui et O’ahu.

 

map big island

On voit bien sur cette carte les traces de coulées de lave, tout le tour de l’île.

Et de plus près, moins de couleur. Sans intervention humaine, quelques arbustes gagnent difficilement leur place…

 

coulées

Des champs de lave, des terres arides et desséchées.

 

champs de lave

Et puis, de temps en temps rarement, des forêts, des vallées profondes et des cascades.

 

vallées du nord est

Là, on se croirait bien à Tahiti, non ? quelques familles vivent au fond de cette vallée, accessible en 4×4 et à pieds.

Ce qui est toutefois complètement différent, c’est qu’on est bien en Amérique : ces familles sont présentées comme des « sauvages, qui n’ont pas eu encore accès à la civilisation occidentale… » etc etc

Voilà la grande différence entre la Polynésie et Hawaï : Les Américains ont vis à vis des Polynésiens la même attitude que vis à vis des Indiens ailleurs, c’est à dire qu’au mieux ils les respectent mais sans s’y intéresser particulièrement et sans faire d’emprunt à leur culture. C’est bien connu, il n’y a qu’un way of life, l’américan …
Pour le peu que nous y sommes restés, je l’ai remarqué aussi à travers l’architecture. Beaucoup d’hôtels, de resorts, hyperpratiques comme il se doit, mais les mêmes que ceux qu’on trouve en Californie, à Las Vegas, en Floride ou ailleurs. Aucun clin d’oeil, aucune allusion à l’environnement polynésien et à sa culture.

Imaginez un Mickeyland en Chine sans aucun dragon sur les toits et sans riz dans les assiettes (jetables of course). C’est l’impression que cela donne. Et c’est pas la peine d’évoquer la question avec eux. Hawaï est américain sans que cela pose le moindre problème de conscience.
C’est la différence à la PF. En Polynésie, quoiqu’on pense de notre présence et de notre action, légitime ou non, nous habitons chez les Polynésiens. A Hawaï, les quelques rares maoris habitent en Amérique.

 

quand l'homme gagne sur la lave

Cette photo a été prise à l’entrée d’un grand espace touristique à l’américaine (route, golf, mall, parkings, casino, hôtel, logements, plages, dans l’ordre). Ou : comment mieux symboliser que l’action de l’homme gagne sur la nature ?

Big Island : lava and forests. And some human action to make American life stronger than the maori culture. That makes the big difference with French Polinesia. In Tahiti, the Polynesian people welcome the « others », while in Hawaii, you better become American if you want to survive… So, if you are a traveler, you only meet the maori culture in…. museums ! However, the way the American people had built resorts and life on the lava is absolutely amazing !
Tomorrow : the best  B&B  we have experienced…. in  Kailua-Kona !

Publicités

7 réflexions sur “Big Island, un petit tour et quelques réflexions

  1. Ma chère Annie-Claude,
    Que de belles photos !
    Tu sais, je ne t’oublie pas ! Sache que je suis avec vous pour ces pubs sur vos blogs.
    Now you translate a part of your « note » ! Great !
    Je t’embrasse très fort,
    OLIVIER en petite forme…

  2. C’est quand même assez magique tout ça. Depuis plusieurs jours, je zieute tes photos, et je les trouve vraiment très belles. Ça donne sérieusement envie de sortir de son trou.
    Bisous.

  3. J’ai parfois eu les mêmes reflexions concernant le rapport à l’invasion d’une culture par une autre (je ne parle pas de colonisation!). Sans supériorité l' »Old Europe » a eu le recul d’adresser ces rapports depuis relativement longtemps, ce qui n’est pas encore le cas d’une nation aussi jeune que les USA. Mais ça viendra!

  4. Olivier : je n’ai jamais douté, ni de ton soutien, ni de ton amitié. J’espère que tu vas aller mieux très vite.
    Tivi : merci merci pour tes compliments. Et puis j’espère bien que ça donne envie toutes ces photos, c’est même fait pour ça ;o) et…. la suite risque d’être pas mal non plus… ;o)
    Fab : oui, oui. En attendant qu’ils vieillissent (les US), ben, le constat c’est que quand les Américains évoquent l’époque où ils n’avaient pas encore annexé Hawaï, toutes leurs phrases commencent par « in those days.. » Pour les Américains, avant eux, y’avait rien. La visite de quelques places historiques est édifiante de ce point de vue. J’en parlerai plus tard (j’espère, le temps file si vite..), en comparant avec la Nouvelle-Zélande et Tahiti (et probablement l’île de Pâques, dès que j’y vais).

  5. Fascinant tes reportages sur Hawaï. J’était bourrée d’idées fausses sur ce pays et ses habitants, me voilà détrompée ! Ces paysages volcaniques sont hallucinants, déjà en photo, alors en vrai, j’imagine….

  6. Alors on veut la suite, la suite, la suite … (sur l’air de « on a faim, on a faim », martelé à coup de manches de fourchettes sur les tables des cantines, tu vois le style ?).

  7. […] Sis Rubz hammered out a great article on HawaiiHere’s the brief overview of the storyIn Tahiti, the Polynesian people welcome the “others”, while in Hawaii, you better become American if you want to survive… So, if you are a traveler, you only meet the maori culture in…. museum ! However, the way the American people had … […]

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s