Mataiva : les curiosités du lagon

Et c’est François le patron de la pension qui nous promène, cette fois. En bateau, nous serons 9 au total.

en bateau sur le lagon, avec François

Départ dès le matin, avec l’autre famille, pour un programme chargé.

Le « pito », ce qui veut dire nombril en Tahitien. Perpignan a sa gare, et ici c’est le pito. Obligatoire d’y poser le pied, pour savourer d’être au coeur de Mataiva, à défaut d’être au centre du monde….

en groupe, sur le pito

La circulation en bateau sur ce lagon est impressionnante. François va très vite (à mon goût), et slalome avec virtuosité entre patates (blocs de coraux), hauts fonds et parcs à poissons. Donc, il joue aussi avec habileté de la hauteur de son moteur, qu’il relève ou abaisse selon le niveau d’eau. Chapeau.

Ensuite, nous irons marcher sur un bloc de corail.

Vu d’avion, on devine bien des excroissances de « terre » au milieu du lagon.

le lagon de mataiva

Du ras de l’eau…

mataiva, bloc de corail à fleur d'eau

Et, de plus en plus près…. vous assistez au processus de création d’une île, ou d’un motu :

mataiva-152.1194893522.jpg

mataiva-153.1194895333.jpg

mataiva-154.1194896413.jpg

Des petits recoins à l’abri du vent, des poussières qui s’agglutinent (le sol est souple autour des petites plantes qu’on voit, un peu comme le tartan des pistes d’athlétisme), des graines qui virevoltent, de la chaleur et de l’eau, et la nature s’installe. Miracle de la nature…

Autre curiosité locale, dans le lagon : l’île aux oiseaux. Refuge, car c’est le seul endroit où les oiseaux (autres que les merles des molucques, je suppose) peuvent vivre tranquilles. Vous savez pourquoi ?

l'île aux oiseaux

un oiseau, dans son nid

Je ne sais plus comment s’appelle cet oiseau, mais il est craquant. On dirait une boule de fourrure, avec un bec bleu. Magnifique. Celui-là a l’air tranquille comme ça, mais en réalité, ce sont des oiseaux assez agressifs s’ils se sentent menacés, donc vous pouvez me faire confiance, je n’ai fait que zoomer un peu…. ;o)

Alors, oui, refuge : les rats n’ont pas encore eu accès à ce petit bout de corail !

Et puis l’orage a menacé….

couleurs et couleurs

couleurs et couleurs

A bientôt pour la suite de la visite du lagon…

Bonne continuation de semaine. J’espère pour vous que vous n’êtes pas trop dépendants des transports en commun….

14 réflexions sur “Mataiva : les curiosités du lagon

  1. Les oiseaux avaient ils …les « pieds » bleus ? Ce pourraient être des « fous à pieds bleus »….

    Merci pour ces belles photos !

  2. Je vois mal pour l’oiseau, mais je pense qu’il s’agit d’un fou à pieds rouge qui sont des oiseaux avec un bec pointu comme sur la photo de couleur gris/bleu et selon les époques, au plumage blanc. En plus ils nichent dans les atols
    Le fou à pieds bleus dont parle Françoise a un bec plutôt grisatre
    En tout cas, pieds bleus ou pieds rouges … c’est des sales caractères comme piafs

  3. Elle tres bien cette petite photo o`u on te voyant regnant sur ton petit rocher!
    (quand tu vois la temperature ici ça me donne encore plus froid!)

  4. « le pito » – même que lors d’une naissance ils l’enterrent (le placenta) et plantent un arbre dessus !
    (j’en ai fait « un article » !!)

    Magnifiques photos !

  5. Magnifique note! Tes photos sont absolument sublimes!!! 4, 7, 9, 10, 11 sont mes préférées. Belle lumière et compositions! C’est bien beau là où tu vis;-) Sympa de nous faire partager! Je t’embrasse par moins trois degrés;-)

  6. Le cravaté : ah bon, le gris c’est pas une couleur ? ;o)
    Françoise et Guess : je vous laisse à votre débat… je n’y connais rien ! mais je dois bien avoir quelque photo en « magasin » pour vous départager, ou vous donner d’autres indices.. Photo à suivre.
    Fab : t’es gentil ! tu viens quand ?
    Micky, Gradiva, Melly, Ossiane, Argoul : merci de m’encourager de la sorte. Mais, vous savez, le décor y est pour quelque chose aussi ! c’est tellement beau quand on y est qu’on ne peut pas s’empêcher de « mitrailler » (vive le numérique aussi). Alors, dans le lot…. Et pourtant, à chaque retour de vacances, je me dis encore que je n’en ai pas pris assez… ;o)

  7. Et ben chapi chapo Annie-Claude>> Toujours aussi assidue dans tes devoirs de vacances ! Donne toujours envie d’y retourner…

    Et puis j’ai appris un mot (tartan). Mélange de tarte et de tarzan. Strange, isn’t it ?

    Micky>> Tiens merci pour l’allusion. Z’avais pas encore vu la pin-up ! ;o)

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s