Et ça roule….

Ah….. nous y voilà.

La fin d’année scolaire approche, et donc juillet aussi.

Juillet, en Polynésie, dans chaque île, cela veut dire que, enfin, les concours de ori tahiti vont permettre de désigner les meilleurs danseurs, les meilleures troupes.

Le heiva i Tahiti est une manifestation traditionnelle, ayant lieu chaque juillet, d’arts polynésiens : courses de pirogues, concours de danses et chants principalement.

défilé des écoles de danse

Tous les enfants y prennent part, les mamans cousent, tressent, assemblent, enfilent : feuilles, fleurs, palmes et tissus aussi.

Les écoles de danse s’entraînent fort toute l’année, tout sera jugé. Non seulement les danseuses et danseurs, mais aussi les chants, les costumes, les chorégraphies.

Plusieurs types de danse existent. Pour les femmes, principalement : ‘ote’a et ‘aparima.

Aujourd’hui, le ‘ote’a, que les hommes peuvent danser aussi.

C’est « la » danse attendue, celle qui associe rythmes rapides, costumes « pittoresques », et…… roulement de hanches. Les femmes balancent et « roulent » (en alternant le plus rapidement possible des petits mouvements des genoux), les hommes utilisent plutôt leurs jambes, dans un jeu subtil mais puissant des cuisses et genoux.

danseuse en costume végétal

danseurs

La musique d’accompagnement : des percussions !

Et en général, le spectacle se termine par un ‘ote’a. Et qu’ça roule….

fin du spectacle de ori tahiti : le ‘ote’a

Pour ceux qui sont déjà venus ici, ma foi, je vous laisse apprécier. Pour ceux qui vont pas tarder à venir…. vous pouvez commencer à vous entraîner… ;o)

Prochaine leçon : le ‘aparima.

Quant à moi…. c’est J – 10. A suivre 

6 réflexions sur “Et ça roule….

  1. Ah ! c’est magique ! merci !
    Sache que sur mon blog aujourd’hui j’ai mis une de tes photos en valeur !
    Excellent week-end !
    Demain Nouvelle-Zélande-France ! bon match !
    Je t’embrasse ma Tahitienne,
    Olivier 😉

  2. Olivier : merci pour tes visites, et tes compliments, mon cher Olivier. Promis, je t’envoie d’autres photos ce week-end. Bises

    Juliette : en liaison avec ta réflexion sur la « légèreté » qui vient avec les années, si tu savais à quel point j’ai l’impression d’avoir 12 ans quand je vais à mes cours de danse ! J’ai plus grand chose à attendre, et encore moins à prouver, dans ce domaine, alors je suis persuadée que je me « lâche » bien plus que les « jeunettes » de mon groupe ! Et là, le spectacle approche, c’est l’euphorie la plus totale ! Et c’est toujours ça de pris, et toc ;o)

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s