2ième épisode chinois. Mais je ne vais pas encore rentrer dans les détails culturels ou historiques encore aujourd’hui.

D’abord parce que je n’ai pas récupéré toutes mes photos. Ensuite parce que mes débuts de semaine sont toujours chargés, et que donc je n’ai pas fini de lire. Enfin, parce que j’ai un vieux rhume qui traîne, qui fait que je vis dans un espèce de brouillard accoustique depuis bientôt 15 jours, et que ça me FATIGUE. (promis, mercredi médecin, chinois of course, je vous raconterai ça aussi)

Alors, vous me suivez à table?

– Pas d’eau potable où que ce soit, à aucun robinet, même des grands hôtels. Donc, exclusivement de l’eau minérale pour boire. Alors bien sûr, tout un système pour nous approvisionner, entre le chauffeur du bus gestionnaire de stocks (et améliorant ainsi ses fins de mois – 10 yuans (= 1 euro environ) les 3 bouteilles, 3 yuans l’une – allez comprendre le sens du commerce chinois) et les porteuses d’eau et leurs glacières en bandoulière à chaque arrêt du même bus – 2 yuans au pied du bus, mais 10 en haut de la colline et ses 820 marches.

 

Enfin, ce problème d’eau potable, va falloir qu’ils le gèrent quand même bien un jour, non ?

– Des légumes et des fruits partout, en quantité, même si ce n’était que le tout début du printemps. Phénomène expliqué par le fait que les paysans sont propriétaires depuis peu d’une partie de leurs terres. Voir le commentaire d’Ebolavir ci-dessous qui nuance ce propos, et de lire son blog aussi, si vous êtes intéressé par ce qui se passe en Chine

 

 

– Peu de viande lors des repas. Remplacé par du soja souvent, et du riz toujours. Un poisson entier ajouté à chaque repas, poisson genre carpe, à se partager entre 8 et 10 personnes, mais cela suffisait amplement. Tous les repas étaient quasimment identiques, autant pour nous touristes étrangers que pour les tables voisines accueillant des touristes chinois. Pléthore de plats excellents, beaucoup de légumes croquants, soupe en fin de repas, thé à volonté. La boisson proposée a toujours été la même : 1 verre au choix de bière, d’eau minérale, de coca ou de sprite. Allez comprendre….

On a bien goûté du vin chinois….. on oubliera. Et puis, la bière est fraiche et légère, alors….

En réalité, le dessert a toujours consisté en une tranche d’orange, ou une petite tranche de pastèque.

Exception : la fondue chinoise, le banquet de raviolis et le canard laqué (pas de photo de canard, désolée).

 

Pour finir, et bien oui, j’ai fortement progressé dans l’utilisation des baguettes. Mêmes les cacahuètes avec les baguettes, suis cap maintenant. Et puis ma copine donneuse de bons conseils m’avait prévenue avant le départ : “si tu ne veux pas grossir, ne mange qu’avec des baguettes !”. Je confirme, ça marche.

A bientôt. Portez-vous bien.