XI’AN : extraits de vie locale

Reprenons. Donc, je l’ai déjà écrit, c’est à Xi’An que j’ai eu mon choc chinois.

Je précise : choc, parce que je ne m’attendais pas à autant de modernisme, que je croyais limité à quelques villes de côte. Est-ce moi qui n’avais pas lu suffisamment avant de partir (je ne regarde quasimment jamais la télé) ? je n’en sais rien. Nous avions passé 24 heures à Shanghai, et je dois dire que je n’ai pas été surprise. Les photos de Shanghai sont partout. Xi’An, je n’en connaissais que l’armée des soldats enterrés.

Alors, voilà quelques images de la ville. Photos prises depuis le bus, la chambre d’hôtel, ou …. le ras du sol.

Une avenue à Xi'An des rues et des voitures

transport de tambours mignonne petite fille

fille-xianGrande ville, des avenues larges, des voitures partout, plutôt en bon état, japonaises, coréennes, allemandes, quelques citroen, et puis, curiosité, des Buick !

Des rues et trottoirs larges et propres.

Des immeubles neufs côtoyant des plus anciens. Immeubles anciens (genre immeubles des années 50 qui n’auraient jamais été entretenus), mais les logements sont très souvent équipés de climatiseurs.

C’est toute l’ambiguité de ce pays.

Et toujours des grues partout, où que l’on regarde. J’ai lu récemment que la moitié des grues en activité dans le monde l’est en Chine. Et on peut dire la même chose de la quantité de ciment consommée dans le monde.

xian-immeubles-dhabitation xian-immeubles.1177047102.jpg

xian-claude.1177046953.jpg xian-boutiques.1177046822.jpg

xian-shopping-mall. xian-shopping-center.1177053401.jpg

Des boutiques à la mode et vendant les marques occidentales, des grands magasins et malls. Jamais je n’aurais cru que les slogans des magasins soient écrits en anglais ! De vraies grandes marques du luxe international comme Vuitton ou Dior.

xian-interieur-shopping-mall.Au rez-de-chaussée de cet immense grand magasin, des démonstrations d’une grande marque de produits de beauté : séances de maquillage offertes, cadeaux, animation « classique ». Bien sûr, c’était en chinois, mais le ton employé est absolument le même, partout dans le monde, quelle que soit la langue utilisée.

De l’électronique dernier cri, des écrans plats, des salles de bains « thalasso ». Des chaussures de sport « dernier modèle ».

Xi’An, voilà une ville vivante. Attirante.
En l’espace d’une journée, nous avons croisé 2 séances de prises de photos de mode. Les femmes dans la rue sont frisées, dé-colorées, rousses ou blondes, on est loin des tenues uniformes.

Ville en chantier aussi. Prête pour accueillir des milliers et des milliers de touristes.

Portez-vous bien. Prochain rendez-vous : Guilin et la rivière Li.

Merci encore à Claude et Dominique pour leur « prêt » de quelques photos.

Publicités

8 réflexions sur “XI’AN : extraits de vie locale

  1. la petite fille est mignone , je crois plutôt que que c’est le —- qui a pris la photo , c’est vrai elle est mignone

  2. Intéressant ce voyage mais tout ce grouillement humain me fait peur et ne me fascine guère. Ils veulent leur part de gâteau et c’est normal mais le problème c’est que le gâteau va être trop petit. Je sais, j’enfonce des portes ouvertes du genre: « il faudrait les ressources de 6 planètes pour que tout le monde ait le même niveau de vie ». Assez effrayant quand même.

  3. La Chine a bien changé de puis 10 ans. Xi’an pour moi c’était bien sûr la formidable armée de soldats de terre cuite et sa route d’accès encombrée de véhicules de toutes sortes un spectacle hallucinant vu de notre bus. Il va falloir que je refasse un voyage en Chine, je constate que la dynamique que j’avais déjà observée à Shangaï s’est propagée jusqu’à Xi’an!

  4. Quel choc c’est vrai, et surtout quelle rapidité dans le changement ! Passionnants, tes billets ! Tu vas être obligée de nous nourrir comme ça après chacun de tes voyages !

  5. Bien vu, en si peu de temps. Les photos des immeubles d’habitation à côté des façades des centres commerciaux, ça résume la grande contradiction chinoise moderne. Les gens qui habitent là gagnent 300 euros par mois (un bon salaire). Le prix de la vie courante est en proportion. Le prix des choses du centre commercial est le même qu’en Europe, un peu plus cher pour les produits vraiment importés. Et pourtant ça fonctionne. Les gens capables d’en acheter tous les jours ne sont pas nombreux. Les autres achètent de temps en temps, et ils viennent voir souvent. Les filles sont jolies et se font un style aussi beau que le grand luxe pour pas cher.

    Pour les logements (j’en habite un pareil) ils ont l’air délabré, mais c’est de la bonne construction et à l’intérieur tout fonctionne. Ceux qui les habitent raisonnent comme des paysans. C’est dans les résidences de luxe qu’on a le délire décoratif.

    Les voitures sont toutes entièrement fabriquées en Chine, sauf curiosités de luxe importées. Citroen, Volkswagen, General Motors (Buick), Toyota et les autres sont à Wuhan, Shanghai, Tianjin. Les voitures « étrangères » sont plus chères et ont meilleure réputation que les voitures « chinoises », et pour l’instant la qualité du design parle, mais ça change.

    Florence qui a peur de la consommation des Chinois est en retard. Ils ont déja les trucs qui nous manquent. Le triporteur qui transporte les tambours rouges est électrique (moins de 300 euros tout équipé chez les bons revendeurs). L’industrie au charbon se modernise à grande vitesse (il y a beaucoup de chemin à faire, certes).

    En tous cas, ces articles sont passionnants, et moi aussi je me passionne.

  6. A tous,

    Grand merci pour vos passages ici et vos commentaires. C’est quelques fois un peu difficile d’écrire en cadence, parce que j’ai l’impression que je pourrais passer plusieurs semaines à ne parler ici que de Chine (et puis j’ai un peu beaucoup de boulot et quelques préoccupations familiales aussi). Alors, je vous remercie de continuer à m’encourager, parce que c’est plus facile ainsi que d’écrire dans le vide. L’échange est toujours enrichissant.
    Je pars en vacances (encore !) dans 10 jours, pour les quelques îles polynésiennes, et je voudrais avoir l’énergie de boucler mon tour de ce que j’ai vu et ressenti lors de ce voyage (je le rappelle, 11 jours seulement).
    Même si mon appareil photo a commencé à me lâcher entre Guilin et Xi’An (ça y est, là il est vraiment mort), me privant de quelques photos personnelles, il m’en reste encore quelques centaines parmi lesquelles je trie, je réfléchis à la manière avec laquelle je vais pouvoir les exploiter.
    Et enfin, je vous encourage vivement à lire le blog d’ébolavir (Manger du chou chinois, lien dans la colonne à gauche) si vous vous passionnez pour la Chine aussi.

    A Ebolavir :
    encore un plus grand merci pour vos compliments (qui me touchent particulièrement) et vos témoignages, d’une immense valeur sur cet espace.
    J’ai une amie (qui se reconnaitra) qui est venue en Chine une première fois il y a quelques années, qui y est revenue autant qu’elle a pu (3 ou 4 fois), et n’arrêtait pas de me parler de ce pays, où elle voulait m’amener. Le mois dernier, ça y est, j’ai compris. On ne peut comprendre que si on y vient une première fois.
    Mon époux et moi-même venons de nous inscrire au même type de voyage, même guide-accompagnateur, même co-voyageurs, dans la Chine du sud, pour le printemps 2008 !

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s