Pierre bordelaise nettoyée, décor très 18°, quasi-fin des travaux, la ville m’est apparue plus paisible que je ne l’avais quittée.
Je ne suis pas dupe non plus : vacances scolaires, froid glacial, donc peu de monde dans les rues.

Je me suis amusée à jouer les touristes, appareil photo presque en bandoulière.
Et il apparait que ce n’est pas si évident d’être touriste chez soi. Peu de photos retracent mon cheminement en ville [réduit à sa plus simple expression il faut avouer. Je ne suis même pas allée re-découvrir les quais…]. Et peu de réflexe-photo non plus.
Résultat : copie à refaire…

Quand même, ces tortues, au milieu d’une place jugée unanymement très “minérale”. La signification de leur présence m’a échappée ; liée à une quelconque invasion de tortues dans les vignobles ? cela m’étonnerait ! mystère. Si quelqu’un sait, il est le bienvenu pour nous fournir la clé.