De Ste Marthe aux quartiers Nord

Quand mes grands-parents, arrivés à Marseille en 1961, ont été logés à Ste Marthe, commune de la périphérie marseillaise, je suppose qu’ils étaient satisfaits d’obtenir un logement à un prix correct. Un F3, dans un HLM. Quelques immeubles, une tour, encerclés par des villas et des platanes. Et une grande solidarité. Les voisins se dépannaient ou même se « fréquentaient ».
J’y suis allée souvent. Gamine, avec mes cousins, nous nous promenions. Il y avait des champs, ou terrains vagues sûrement, mais mon grand-père nous avait appris à y repérer les herbes et graines que ses oiseaux, en cage sur les balcons, apprécieraient.

Et puis, il y a eu de plus en plus d’immeubles, de plus en plus de tours, de moins en moins d’herbe pour les oiseaux.

Pourtant, les appartements ont été refaits, les entrées d’immeubles sécurisées, les pelouses replantées, quelques arbres sauvegardés. Mais, plus d’âme de village, chaque voisin suspectant l' »autre » d’avoir craché, d’avoir fait du bruit, d’avoir cassé les sonnettes ou autres boites aux lettres.

Quand ils sont décédés, en 96, on ne parlait plus de Ste Marthe, mais des quartiers Nord. Cela changeait tout.
A quel moment a eu lieu la cassure ? faute à l’architecture ? faute à l’entassement ? faute au chômage et au désœuvrement ? à la combinazione ? qui le dira ?
Et, surtout, qui trouve le remède ? cela devient urgent.

Edit 2015 : ça ne s’est pas arrangé à Marseille. Que fait la police ? les gangs s’entretuent. Et pourtant, que j’aime cette ville ! l’urgence sait se faire attendre…

Publicités

5 réflexions sur “De Ste Marthe aux quartiers Nord

  1. Faute à tous ce que tu dénonces à juste raison !! mais les médias n’ont rien arrangés, et encore moins nos politiques, et notre cher Nico.S qui va jeter de l’huile sur le feu…
    Fraternité ne veut plus rien dire en France…
    Allez !! profite un max de ta magnifique île !!
    Bisous et bon week-end !!
    OLIVIER
    PS : pourras-tu m’envoyer la photo que je t’ai demandé sur ta note « bon week-end à tous » ? merci !!

  2. faute à qui? faute à quoi? et si tout simplement nous avions tous oubliés de transmettre que la vie est belle comme elle est..qu’à chaque moment nous sommes susceptibles de renconter des instants de bonheur..encore faut-il savoir les reconnaître et les saisir…et ça aussi l’a-t-on transmis ? en parle-t-on assez? je crains voir dans tous ces évènements une confusion entre la quête de bonheur et la quête de biens matériels…

  3. La vie est polluée par cette société où la consommation est devenue une religion…la musique, l’art ont disparu quasiment de notre système éducatif , la culture se consomme et a du mal à se vivre…êt qu’apprend t on de la culture de l’autre ? pourtant, l’ascenceur social continue à fonctionner plus que jamais, même dans les banlieues difficiles.Je crains aussi que le racisme larvé qui sévit tojours en France ne soit aussi une part de l’explication de nos difficultés…

  4. Banalité : le problème de l’urbanisme, c’est qu’il construit pour 30 à 50 ans. le problème de la société, c’est qu’elle change radicalement en 10 à 20 ans. Elle change de valeurs, de codes…
    Schizophrénie moderne d’une société qui va trop vite, qui ne prend pas/plus le temps. Qu’on ne peut arrêter. Alors quoi ? Raser tout ça et recommencer ? Ben non, illusoire. Alors quoi ? Palier ? Ben oui, par des lois, des associations, etc.
    Mais ça ne suffira pas. Baisser les bras ? Non pas encore. No pasaran.

    [Emouvante note, Annie-Claude]

  5. Post très émouvant et très réussi, bravo Annie Claude ; il évoque bien la fin de la croyance au progrès, de l’amélioration de notre sort, et même des lendemains qui fredonnent… C’était aussi le thème de la Rumeur du monde, tout à l’heure et les invités de JM Colombani n’étaient pas plus optimistes. Les politiques de la ville, même si elles ont trente ans, ont peu de chances de réussir dans notre pays : les horizons électoraux sont toujours plus courts que ceux des politiques scolaire, universitaire, urbaine, de transport, d’aménagement du territoire (cette expression a-t-elle encore un sens ?), comme le suggère aussi uu. Où sont les politiques courageux et dévoués au bien commun ?

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s