Comme dans n’importe lequel des lycées hôteliers de France et de Navarre, des élèves et étudiants s’exercent et offrent tout leur savoir-faire aux gourmands et gourmets, qui savent apprécier traditions ou nouveautés, repas à thèmes ou cartes élaborées. Ils sont disponibles et professionnels, à l’accueil, au service des mets et des vins, et en cuisine bien sûr.

Si votre route croise un lycée hôtelier, n’hésitez-pas à vous arrêter, pour un repas ou une nuit, ils ont les meilleurs rapports qualité-prix (hors vacances scolaires).

Revenons-en à notre soirée du 30 septembre. 160 convives, présents pour un dîner du terroir, dans le cadre de la semaine international du tourisme. Tout sera fait pour nous surprendre. A vous de juger.

Accueil chaleureux
Cocktail
Champagne

 

A table ! Jolies serveuses-étudiantes, en robes traditionnelles et fleurs de tiare nous attendent, c’est superbe.

“Petite salade de kororis, pulpe de coco frais, oignon et citron vert”. Déliceux, fin, une vraie découverte. Le korori est le muscle de l’huître perlière. Un peu proche de la coquille St Jacques, à peine plus ferme. Met rare à ce que j’en ai compris.

“Déclinaison autour du thon”, et “Mahi-mahi vanillé cuit moelleux, saveurs du Fa’apu”. Que dire ? que ce fut un régal ? vous le deviniez déjà, j’en suis sûre. Le mahi-mahi : un poisson proche de la daurade, pêché localement.
Tous les plats ci-dessus furent accompagnés d’un Riesling AOC – Alsace.

“Porcelet laqué au miel de Huahine, mape et mautini confits”. Servi avec un Bandol – Mas de la Rouvière.

 

“Croustillant à la banane et citron vert”, servi avec un champagne Perrier Jouet. Comment dire le croustillant brillant et à peine vanillé, la crême légère et citronnée juste ce qu’il faut, la fraicheur des fruits frais et de la menthe ? je vous laisse deviner.

Les titres des plats sont ceux qui figuraient sur le menu. A suivre : j’ai encore beaucoup à apprendre sur les fruits et légumes locaux, les poissons aussi, je ne suis là que depuis 2 mois, patience, patience.

Message à un lecteur assidu : tu comprends peut-être mieux pourquoi je danse aussi, il n’y pas que les tane comme explication…..