Petit tour au marché.

Le marché de Papeete est réputé.
Un rez de chaussée pour les denrées alimentaires, fort variées – qui s’achètent au tas, par lots ou par paquets – les fleurs, l’artisanat et quelques souvenirs. Beaucoup d’animation, de touristes américains les jours où les bateaux de croisière sont à quai.
Au premier étage, vêtements, souvenirs, quelques bijoux approximatifs.
A l’extérieur, paréos et tissus divers et variés. Et toujours toutes ces couleurs.

Marche1Marche2Marche3Marche4

Ce marché est pour moi un vrai lieu de promenade, mais surtout d’apprentissage. Quoi faire de ces légumes ? de ces poissons ? dont je ne connais ni le nom ni les usages. Mais, c’est tout le charme polynésien, il suffit de demander, de sourire toujours, d’entamer la conversation, et alors, j’apprends. Du moins je commence. Ces grands légumes à feuilles vertes se cuisent comme les épinards, et avec du poulet ou du porc en morceaux, c’est très bon. Les poissons ? Plus difficile. A part le thon, rouge ou blanc, l’espadon, le mahi-mahi, bien reconnaissables, que je cuis comme des steacks. Ceux du lagon restent à éviter.
Et puis, l’offre de produits déjà cuisinés est pléthorique. De l' »industrie » chinoise à la production familiale grossièrement emballée, il y a le choix ! Alors, on goûte, et c’est en général très bon.

5 réflexions sur “Petit tour au marché.

  1. Humm ! les plats cuisinés tout prêts…super pour les jours de farniente.
    Que fait -elle avec ses petites baguettes la marchande de poissons…elle prépare des brochettes, dompte les poissons ou chasse les mouches?

  2. Bonjour,
    j’ai lu votre petit mot chez UU et vous en remercie.
    Vous pourrez lire sans problème les livres de Serge Leclaire…sourire
    anecdote
    j’ai des amis qui étaient G.O au Club Med de Tahiti, lui Alsacien comme moi, elle Japonaise, ils se sont mariés et habitent maintenant en Alsace, comme quoi les distances et les frontières ne sont pas des obstacles pour rencontrer « l’autre »
    Elisanne

  3. J’adore les marchés, cette agitation, ces couleurs, ces odeurs, cette joie de vivre.
    Le marché, seul point commun à tous les hommes !
    Heuu comment s’appellent les légumes qui ressemblent à des épinards ? jen ai mangé cet été en Chine, j’ai adoré et si je peux retrouver…

  4. ce que j’aime dans nos territoires lointains et que tu évoques bien ici, c’est une certaine légéreté et indolence permanente…c’est très agréable et j’ai connu ça en Guyane jadis… à bientôt, à la manif pour sauver le soldat Jean-Louis !

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s