C’est vrai çà, plus que 3 semaines. 3 semaines avant de prendre l’avion.
Mais la maison, elle, faut la quitter dans 2 semaines ! et çà, c’est pas du tout pareil.
Faisons le point. Les réceptions ici, ça y est, c’est terminé. Ce soir resto, et à partir de demain : que des invitations. Ou des pique-nique. La maison se vide maintenant doucement mais sûrement. On atteint les objets de plus en plus perso, les souvenirs, les photos, les fonds de tiroirs, et en fait c’est là qu’on atteint le coeur, donc le vital. Les trucs qu’on regarde jamais, mais on sait qu’ils sont là.
Je le sais depuis un moment déjà, une grande partie du changement viendra du fait de vivre avec des tiroirs vides, qu’il ne faudra pas remplir parce que nous savons déjà qu’ils sont destinés à rester vides. Vivre “éphémère”, voilà une nouvelle expérience.
Bon, en fait, tout çà doit rester joyeux, parce que çà l’est, et que la vie, c’est plein de couleurs.