Il serait temps maintenant….

Ben voilà. 60 personnes hier soir sur la terrasse, même le ciel clément et serein était avec nous. Que dis-je 60 personnes ? 60 AMIS. Fidèles. Sincères. Au rendez-vous. Prêts à célébrer l’amitié. Quelques absents, déjà partis en vacances, mais présents par la pensée. Et moi, j’ai trouvé que le temps passait trop vite. Pas eu assez de temps, pour écouter, pour dire, pour embrasser. J’ai passé les plats. Vérifié que tout allait bien. Rempli les verres, trinqué et échangé des regards qui disaient tout quand la parole ne sert plus à rien.

La fête fut réussie il me semble, conviviale, avec de l’émotion, des embrassades chaleureuses, des « on viendra vous voir », des « j’arrive pas à réaliser que vous partez », un « so, you are on your way. Stay well, in a good health and from time to time have a thought to friends who are staying in Bordeaux. Enjoy your new life… », des « rendez-vous à Noel. Ah bon, pas ici ? ».
J’ai encore l’impression que je vais avoir droit à « rattrapage ». Reste à trouver prétextes maintenant pour se retrouver, encore et encore.

Restent les plats vides à récupérer, les chaises à rendre, les documents à confier, les photos à échanger, les rendez-vous à confirmer, les cartons à stocker.
Mais oui, on va se revoir les amis, on part pas si loin….

Allez, je repars à mes tiroirs et étagères à vider, il serait temps…………

3 réflexions sur “Il serait temps maintenant….

  1. J’adore les fêtes entre AMIS.
    Pour mes 30 ans, on était 20. Que des proches. On a passé 3 jours ensemble à fêter ça dans une villa au Pradet, avec un magnifique jardin et la plage à 300 mètres… Rigoler, jouer, manger et trinquer, se balader et discuter, discuter, etc. Le bonheur tout simplement.

    J’imagine qu’à 50, ces 20 vont se bonifier et devenir 60 ???

  2. Ah oui, 3 jours c’est pas mal !
    Je fais çà aussi, une fois par an. Cette année, c’était début mai, banlieue sud parisienne. Une vingtaine de collègues de toute la France, on se retrouve quelque part, depuis une dizaine d’années. Au début des collègues, maintenant des amis. Au début, c’était musées, églises, des dégustations aussi. Maintenant, il reste un peu de culturel, parce qu’on se refait pas, toujours des dégustations, et de plus en plus de papotages, confidences, apartés, fous-rires. C’est vrai, des moments pareils, c’est que du bonheur. Quand je pense que l’année prochaine, ils vont le faire sans nous (le Vaucluse Sud est prévu) !

  3. Non, Annie-Claude, tu n’as pas fait que passer les plats, ou alors quel plat, celui de l’amitié vraie ! et quelle réussite !
    Je découvre ton blog (enfin !, davantage préoccupé cet hiver et ce printemps par le péroné d’AM que par l’entretien de mes phalanges sur des blogs amis, notamment) et là, bravo ! Dépassant les distances (et les conventions ?, si les mots ont du sens) je fais un lien permanent avec le mien. Je reviendrai (moi aussi !)

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s