Plus que 6 semaines. Le compte à rebours a démarré. Tant de trucs encore à faire.
Vider la maison. Tout le monde me dit : “où vas-tu stocker tes meubles ?”. Comment expliquer que c’est pas çà le problème. On n’a pas de meubles, ou si peu. Le strict nécessaire. Tables, chaises, lits, quelques fauteuils. Tout est démontable (merci Ikea). Et des placards, des étagères, beaucoup de placards, à vider.
Heureusement les copains, la famille, et quelques organisations de charité vont stocker, récupérer, distribuer etc.
Restent les contenus des tiroirs, des étagères, des placards ; et là c’est plus long. On retrouve des trucs qu’on avait oubliés, on relit, on n’ose pas jeter, on croit que çà pourra resservir…..
On a expédié 3 mètres cubes, et on ne doit garder maintenant que 20 kg chacun : le reste doit trouver sa destination.

Remettre la maison en état. Recenser les poignées de porte à changer, faire changer le compteur électrique plus aux normes, nettoyer des endroits qu’on redécouvre, supprimer toutes les traces des auto-collants sur les portes des placards des chambres des enfants, changer quelques tapisseries défraîchies, repeindre quelques plafonds, faire réparer les prises télé, finir de nettoyer le jardin, refaire la terrasse, repeindre le barbecue, etc, etc, on ne sait même plus par quoi commencer. Mais je sens très bien que çà va m’occuper.

Plus tout ce qui touche au quotidien. Je n’ai pas commencé la liste, çà ne saurait tarder.

Alors les Post-It fleurissent partout, autant de rappels qu’on est presque prêts à partir.
Cette histoire de placards et de meubles en kit m’a intriguée. Comme si c’était important de pas s’attacher aux choses. Je ne m’en suis rendue compte vraiment qu’en faisant visiter notre maison à de futurs éventuels locataires. J’ai fini par penser qu’il y a longtemps que nous étions prêts à la mobilité. Et voilà, plus que 6 semaines maintenant.