Reportage d’un jour à Vinexpo [2]

Vinexpo_037Première fois que je déambulais dans ces allées bondées, entre des stands tous les plus aguicheurs les uns que les autres, avec un appareil photo à la main. Et bien, on voit pas les choses pareilles ! Allez, soyons pas chauvins, commençons par les vins étrangers.

Vinexpo_024Par exemple, je n’avais jamais vu un stand de la Suisse, même si je savais, pour en avoir goûté et même bu lors d’un séjour près du château d’Oex, que les Suisses produisaient. Mais de là à intéresser le monde entier….!!!!!!!

Vinexpo_006Là, j’ai fortement pensé au dernier référendum [on se refait pas ;=)] et aussi à notre ami Luis. Où nos amis espagnols sont-ils allés chercher et trouver une idée pareille ? De la provoc ? c’est vrai que le Prince Felipe est venu faire un tour ici lundi, mais je vois toujours pas le lien. Enfin, le vin espagnol a fait bien des progrès, mais j’ai pas eu l’honneur d’en goûter cette année. Pas au programme.

Vinexpo_019Stand immense cette année. Grâce à leur entrée dans l’Europe ? A cause de la visite de Depardieu, venu annoncer son achat d’une propriété en Hongrie ? Toujours est-il que là nous avons dégusté. Du Chardonnay essentiellement : un seul pouvait se comparer à nos crémants, les 2 autres nous ont laissé croire qu’ils continuaient leur fermentation, donc des bulles mais pas pour de bonnes raisons. Mais, une hôtesse charmante, des explications sérieuses, de la doc (je suis même revenue avec un livre de cuisine hongroise en anglais), des videos : une énorme envie de bien faire, qui nous a donné envie d’aller faire un tour par là-bas.

A bientôt pour le numéro 3, mais fait vraiment chaud devant l’ordi. J’ai bien un bel éventail qui me ferait du bien, mais le clavier d’une main, c’est pas terrible. En plus, l’eau est passée à 28….

2 réflexions sur “Reportage d’un jour à Vinexpo [2]

  1. Dites-nous, chère Annie-Claude, lorsque vous ferez un saut à Chardonnay, prévenez-vous, la Villa vous passerait bien une petite commande – et puis vous resterez bien quelques jours parmi nous, il fait admirablement frais chez Edouard !

  2. Et le Tokay hongrois, ça peut être une merveille, plus abordable que nos Sauternes !
    Note : les Suisses peuvent faire des blancs très agréables, très secs, un peu comme en Savoie.

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s